L’indice de popularité mondiale des smartphones chinois atteint 40%

L’indice de popularité mondiale des smartphones chinois atteint 40%

82
SHARE

Ces cinq dernières années, le vent tourne pour de nouveaux fabricants chinois de smartphones. En Afrique, le marché des terminaux intelligents est en pleine croissance, et ce n’est pas le duo « Samsung-Apple » qui le domine. C’est Transsion Holdings Ltd, un mystérieux fabricant chinois qui a acquis des clients en proposant des smartphones dotés de fonctionnalités directement liées à la réalité des marchés locaux.

Transsion Holdings Ltd produit des terminaux intelligents sous les marques Itel, Infinix et Tecno, a orienté sa stratégie de fabrication vers l’hypothèse qui consiste à étudier le comportement des usagers vis-à-vis des offres tarifaires des opérateurs mobiles, notamment dans les pays émergents.

C’est pourquoi, après que des études de marché ont révélé que la majorité des utilisateurs africains portaient souvent deux cartes SIM dans le but d’éviter de faire des appels téléphoniques hors réseau et d’économiser de l’argent, en évitant les appels surtaxés issus de l’interconnexion entre opérateurs, l’équipementier chinois a décidé de doter l’intégralité de sa gamme de téléphones mobiles de deux slots pour cartes SIM.

Mieux, la compagnie Transsion a optimisé les caméras intégrées dans ses terminaux de manière à obtenir des images de bonne qualité lorsque les conditions de luminosité sont défavorables. La mise en œuvre de la stratégie de mettre à la disposition des clients les fonctionnalités dont ils ont besoin a fini par apporter ses fruits.

Selon le cabinet d’études IDC, au premier trimestre 2017, les fabricants chinois ont réussi à capter plus de 40% du marché mondial des smartphones, soit le double de ce qu’ils avaient il y a cinq ans. Pendant ce temps, la part de marché de Samsung et d’Apple a baissé de 3,5% durant l’année 2016.

Basés à Shenzhen, épicentre des technologies mobiles embarquées, les équipementiers chinois ont transformé cette ville en un véritable hub de fabrication de contrats pour les géants occidentaux des technologies mobiles. Ils ont réussi à greffer le concept de la production à faible coût à celui de l’ingénierie high-tech.

Mais en dépit de ces performances technologiques, en Algérie, les clients utilisent le terme « smartphones chinois » pour désigner des appareils de mauvaise qualité. Aujourd’hui, il n’est plus possible de sous-estimer l’innovation technologique des terminaux mobiles chinois. Le meilleur exemple est celui d’Oppo. Leader du marché chinois des smartphones depuis l’année dernière, cette entreprise poursuit son offensive sur ce marché.

En 2016, Oppo a commercialisé plus de trois smartphones en Chine pour deux iPhone d’Apple. Une année plus tôt, c’était l’inverse. Née il y a huit ans, Oppo a commencé à produire des téléphones mobiles simples dotés de fonctionnalités très limitées en performances technologiques.

Très compétitifs

Aujourd’hui, les points de vente d’Oppo commercialisent, à l’échelle mondiale, des smartphones avec un excellent design, et qui incluent caractéristiques très recherchées, comme les batteries à charge rapide et des selfies individuelles ou de groupe avec auto focus.

Les prévisionnistes d’Oppo ont, en effet, constaté l’engouement des usagers pour les selfies de groupe et ont donc déployé des lentilles de caméra à grand angle destinées aux selfies de groupe. Pour renforcer sa production, le vendeur chinois compte ouvrir de nouvelles usines, après celle de l’Indonésie, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Selon plusieurs avis d’experts, les smartphones chinois sont devenus des produits très compétitifs et menacent toujours les ténors du haut de gamme comme Samsung et Apple. Par exemple, dans son dernier né de sa famille des smartphones P, le P10 plus, Huawei a mis l’accent sur la caméra téléphonique et a ajouté un flou en arrière-plan sur les photos pour faire ressortir le visage du sujet à la manière de l’effet bokeh, une fonctionnalité photo bien connu des possesseurs de l’iPhone 7 Plus.

Le fabricant chinois offre ainsi aux adeptes de la photo une fonctionnalité sur un terminal intelligent qui coûte le tiers du prix de l’iPhone. Les bons résultats des firmes chinoises ne concernent pas uniquement les marchés émergents d’Afrique et de l’Inde.

Ils font également des progrès aux Etats-Unis. Selon IDC, au dernier trimestre de l’année 2016, la part de marché des fabricants chinois des smartphones aux Etats Unis a atteint les 19%, soit une progression de 6% par rapport à 2012.

TCL, l’autre constructeur chinois de terminaux mobile, qui a acheté les droits de la marque de téléphone de BlackBerry l’année passée, compte utiliser cette marque pour s’offrir une place dans le segment haut de gamme du marché des smartphones dans le pays de l’iPhone. Ainsi, pour la plupart des usagers, il n’est plus possible d’ignorer les marques chinoises.

Beaucoup de consommateurs préfèrent acheter un « smartphone chinois » plutôt que tout autre téléphone intelligent en raison de son bon rapport qualité/prix et une configuration technique acceptable. D’ailleurs, l’option « double SIM » proposée par plusieurs fournisseurs chinois a été un véritable critère d’achat dans le marché Algérien des téléphones portables.

Source de l'article : cliquez-ici