Des séries made in bladi!

Des séries made in bladi!

128
SHARE

Si l’on innove sur le plan gustatif pendant le mois de ramadan, les chaînes télévisés privées ou étatiques ont font tout autant en nous procurant toute une ribambelle de programmes télévisés hauts en couleurs. Le pari étant de faire passer une journée caniculaire en attendant l’appel à la prière d’el maghreb ou bien maintenir éveillé nos téléspectateurs jusqu’au shour ?  C’est la course à qui réussira à attirer le plus d’audimat, entre programmes ridiculement drôles ou sujet à polémiques ( On pensera notamment aux tristement célèbres caméras cachés qui ont suscités un réel remue-ménage lors des deux dernières semaines ) Et séries télévisés humoristiques, dramatiques ou religieuses typiquement ramadanesques. La Rédaction vous dresse le portrait d’un TOP de programmes que vous connaissez probablement et qui vous occupera un tant soit peu pour ce qui reste de ce mois sacré.

 Achour El Acher :

Surfant sur le succès indéniable de la série turque  » Harim El Soltan « , son homologue algérien parodie admirablement ficelée se voit payer une seconde saison qui ne déçoit pas ses fidèles et ce malgré quelques problèmes avec les autorités et pour cause : On parle ici d’un sultanat fictif drôlement proche de notre société actuelle et qui dresse avec humour à travers moultes épisodes les problèmes auquel nous sommes confrontés au quotidien, quelques références à la POP Culture et aux séries du moment ( Game Of Thrones par exemple ) ravira les jeunes sériphiles. Un casting toujours aussi dynamique, des costumes et des décors réussi pour une mise en scène et des scénarios de qualité. Souileh l’acteur principal du feuilleton se voit par ailleurs payer la coquette somme de 2 milliards de centimes ( 20 millions de dinars ) pour un contrat d’exclusivité qui explique pourquoi vous ne le verrez que sous la lourde couronne d’Achour El Acher pour ce ramadan 2017.

El Khawa :

Pendant trop longtemps on se plaignait de la mauvaise qualité des pseudos séries dramatiques algériennes, entre mauvais jeux d’acteurs, scénarios tirés par les cheveux et décors qui laissent à désirer. Très peu accrocher réellement ou y porter grand intérêt, quelle surprise de voir les réseaux sociaux s’enflammer pour ce feuilleton qui a su corriger les erreurs du passé, la rédaction s’empare du phénomène et mène l’enquête dès le deuxième jour du Ramadan pour voir de quoi il s’agit ! Histoire croustillante de rivalités fraternels, secrets profondément enfouis, pouvoir néfaste de l’argent sur l’union d’une famille. On saluera des décors de réelle qualité, un jeu d’acteur rafraichissant et une belle mise en scène ainsi qu’une maitrise technique enfin conforme à son temps. Le Petit chouchou des téléspectateurs ? L’excellent Hassan Kechache qui donne un cachet et un charisme. Drame, Suspens, la série rencontre un succès international une véritable bonne nouvelle pour la scène artistique algérienne qui n’a pas connu un tel engouement depuis des années.

Nass Stah :

Connue pour battre les records d’audimat avec Achour El Acher, autre bébé de la chaine Echourouk. L’émission satyrique traitant de sujet d’actualités avec un humour décalé et noir à la façon d’un JIT politiquement incorrectavec un décor propre à lui. Après quelques soucis avec la justice et un tournage brutalement interrompu l’année dernière, l’émission revient pour le plus grand plaisir de ses fans. Ici tout est crue, pas de pincettes. On met sur le tas tout les sujets qui ont fait grincer des dents le peuple. Nos guignols de l’info’ sauce algérienne !

Source de l'article : cliquez-ici