Deuxième rocade d’Alger : un surcoût de 55 millions d’euros payé à...

Deuxième rocade d’Alger : un surcoût de 55 millions d’euros payé à l’espagnol OHL

1625
SHARE

TSA
Deuxième rocade d’Alger : un surcoût de 55 millions d’euros payé à l’espagnol OHL

Le groupe espagnol de construction OHL, présidé par Juan Villar-Mir, devrait recevoir 55 millions d’euros de dédommagements pour les surcoûts enregistrés dans le cadre du contrat de réalisation de la deuxième rocade de la capitale, entre Boudouaou (Boumerdès) et Zeralda (Alger) sur 60 km, rapportent les médias espagnols.

Pour rappel, la réalisation de ce projet avait été confiée au groupement constitué d’OHL (Espagne), Texeira Duarte (Portugal), Engoa et ETRHB Haddad en janvier 2006 pour un budget initial de 40 milliards de dinars (400 millions d’euros), avant d’être revu pour atteindre 60 milliards de dinars.

En septembre 2013, OHL avait fait une demande d’arbitrage auprès de la Chambre de commerce internationale et réclamé 107,5 millions d’euros à l’Agence nationale des autoroutes. L’ANA avait par la suite formulé une demande de conventionnement à 59,9 millions d’euros, indique le site espagnol El Economista. Selon cette source, les deux parties ont depuis procédé à des négociations à l’amiable pour finaliser le processus d’arbitrage.

Lancée en 2006, la réalisation de cette rocade a connu beaucoup de retard et la qualité des travaux a été mauvaise. Le projet a été livré fin 2011, alors qu’il devait être terminé en 2010. Des travaux de réparation de plusieurs tronçons de la chaussée ont été effectués, quelque temps seulement après la livraison de cette autoroute.

Pour l’entreprise espagnole, il ne s’agit pas de son premier litige, que ce soit en Algérie ou dans d’autres pays. En 2016, OHL avait déjà reçu une compensation de 100 millions d’euros de la part de Sonatrach dans le cadre du projet de construction du Centre des conventions d’Oran.

Deuxième rocade d’Alger : un surcoût de 55 millions d’euros payé à l’espagnol OHL

Source de l'article : cliquez-ici