La lutte contre la désertification doit être un combat national impliquant la...

La lutte contre la désertification doit être un combat national impliquant la mobilisation de tous

94
SHARE

MEDEA – Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, a estimé, samedi à Médéa, que la lutte contre la désertification doit être un combat national qui implique une mobilisation permanente et à tous les niveaux de décision.

S’exprimant à l’occasion d’une rencontre organisée, en marge de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la désertification, le ministre a déclaré que la sécurité et l’indépendance alimentaire du pays « sont tributaires, dans une large mesure, de notre capacité à vaincre l’avancée du désert et à préserver nos terres », affirmant que la lutte contre la désertification « doit être au cœur de notre combat pour notre indépendance alimentaire qui requiert, à ce titre, une mobilisation constante et permanente d’acteurs issus de différents secteurs. »

« Notre victoire sur l’avancée du désert sera le prélude à une indépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur et un pas de plus dans notre quête pour une sécurité alimentaire, garante d’un avenir sur et prometteur pour les générations futures » a-t-il souligné lors d’une allocution prononcé à l’occasion de la célébration de cette journée mondiale de lutte contre la désertification.

  1. Bouazghi a saisi l’opportunité pour rappeler la mission qui incombe au secteur de l’agriculture, mais celle aussi d’autres secteurs clefs à veiller à la sauvegarde du patrimoine naturel du pays, soulignant que « la protection de nos ressources, tant hydrauliques, sylvicole ou agricole, est une responsabilité commune. »

Sur les monts de Zagmouta, dans la commune de Zoubiria, à 36 km au sud de Médéa, le ministre s’est enquis de l’état d’avancement d’un projet de reboisement, lancé par la direction des forêts au niveau de cette localité où il a longuement insisté sur la nécessité de mettre en place une stratégie bien définie des objectifs de boisement et de valorisation du patrimoine forestier national.

Il a appelé les responsables du secteur des forêts à d’avantage d’efficacité en matière de gestion de ce patrimoine, notamment lorsqu’il s’agit de la mise en valorisation d’un potentiel déjà menacé par la désertification ou l’érosion, invitant ces mêmes responsables à lancer des projets en mesure de contribuer dans cette lutte.

Le ministre a sommé, d’ailleurs, les responsables du secteur des forêts à accélérer la procédure de création de forêts récréatives eu égard à l’impact de ces projets sur le plan des finances des collectivités, le bien être du citoyen, mais également, la sauvegarde de ce patrimoine.

Dans la commune de Benchicao, à 19 km du chef-lieu de wilaya, M. Bouazghi a mis l’accent, en marge d’une exposition des produits agricoles de la région, sur la nécessité de reconsidérer les méthodes de réflexion aux nouveaux objectifs du secteur de l’agriculture, à savoir l’augmentation des terres irrigués et le volume de collecte de lait cru, en les adaptant aux exigences de l’économie nationale.

Source de l'article : cliquez-ici