Annaba: Lancement de la campagne moissons-battage

Annaba: Lancement de la campagne moissons-battage

59
SHARE

L’accompagnement de la direction de l’agriculture et les efforts fournis par les agriculteurs pour améliorer le rendement céréalier, sont synonymes d’échos favorables quant à l’application des instructions de l’Etat, portant promotion du secteur de l’agriculture.

C’est là un segment aussi minime soit-il, il n’en demeure pas moins un pas vers une économie agricole, loin de la dépendance des hydrocarbures. En témoigne le regain d’intérêt à l’agriculture dans la wilaya d’Annaba, dont les résultats de la campagne moissons-battage pour cette année semblent donner des résultats probants. Des résultats mis sur le compte de l’adoption d’un nouveau plan pour la promotion de ce secteur névralgique de l’économie nationale. C’est ce qui a été constaté lors du lancement officiel de la campagne de moissons-battage de l’année 2017 à Annaba. Une opération entamée, comme chaque année depuis une ferme pilote dans la commune de Aïn Berda.

Le coup de starter de la campagne a été donné par l’intérimaire de l’ex-wali Youcef Chorfa, actuel ministre de l’Habitat, Toufik Mezhoud, secrétaire général de la wilaya de Annaba et Mohamed Khroubi, directeur des services agricoles de la wilaya de Annaba (DSA). Signalons que dans la perspective du bon déroulement de la campagne de moissons-battage de cette saison agricole, les services de la wilaya ont déployé 170 moissonneuses et mobilisé cinq points de collecte de céréales ainsi que 200 camions pour l’acheminement des produits céréaliers.

La direction des services agricoles (DSA) table sur une production de céréales de l’ordre de 430.000 quintaux, avec une rentabilité de 35 quintaux par hectare. Soit près de 30% de plus que celle obtenue l’année dernière en termes de rendement et de qualité du grain. Il faut dire qu’en dépit de la faible pluviométrie qui a caractérisé l’ensemble du pays, Annaba entre autres, les précipitations du mois d’avril ont tout de même sauvé la saison à Annaba, avec une augmentation de production de 30%. Une hausse de quantité représentant un «saut qualitatif» de la production d’orge, de blé dur et de blé tendre dans la wilaya de Annaba.

Rappelons que les services agricoles de Annaba ont consacré au titre de cette saison agricole, une superficie de 14.430 hectares pour la production des céréales, à travers les communes d’Aïn El Barda, Echorfa, El Eulma et El Hadjar, des zones spécialisées dans l’agriculture céréalière. Ainsi, la préparation, le traitement et le contrôle du sol, ont été à l’origine de cette abondance de la production céréalière à Annaba.

D’où 430 hectares de plus que l’année écoulée, sont l’extension de la superficie cultivée. En plus de cette extension, les indicateurs positifs de la rentabilité consacrée à la production céréalière s’expliquent par, outre les efforts fournis par les agriculteurs pour améliorer le rendement, la disponibilité de l’Oaic, pour le stockage. Il a été inauguré lors de l’avant-dernière visite à Annaba, de l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, d’une antenne de l’Oaic, dans la localité de Koudette M’Rah, composé de plusieurs silos dans la localité d’El Hadjar, appartenant au groupe Amor Benamor.

L’implantation de ces antennes de l’Oaic dans cette zone reconnue pour la fertilité de ses terres, a eu un impact motivant, sur le secteur dans la wilaya de Annaba, dont les agriculteurs n’auront plus à endurer le manque et l’excessivité des moyens de transport. Par ailleurs, il est noté qu’au moment où les pouvoirs en charge de la promotion du secteur de l’agriculture dans la wilaya de Annaba tentent de revaloriser ce secteur, en augmentant le taux de production à travers l’extension des superficies cultivables, il demeure néanmoins que les pratiques de certains responsables locaux vont dans le sens contraire de celles du DSA.

On citera dans ce sens la réduction d’une terre agricole, cultivable en céréales notamment et cédée au profit d’indues personnes, afin d’y ériger des constructions en béton.
La réduction de ces terres agricoles a eu un effet négatif sur la localité d’Echorfa, qui a revu à la baisse sa production en céréales. Un cas parmi tant d’autres qui, avec une prise en charge sérieuse des problèmes liés le plus souvent à l’invasion du béton armé sur des terres fertiles, placerait sans l’ombre d’un doute Annaba, parmi les wilayas agricoles par excellence.
En attendant, il faut se contenter de cette hausse de 30%. Un taux, notons-le, qui ressemble à du déjà-vu, durant l’exercice écoulé, où les mêmes 30% ont été annoncés comme une augmentation de production céréalière à Annaba.

Source de l'article : cliquez-ici