La correction des copies du BAC débute aujourd’hui: 30.000 enseignants mobilisés

La correction des copies du BAC débute aujourd’hui: 30.000 enseignants mobilisés

77
SHARE

La correction des copies de l’examen du bac passera à la vitesse supérieure après l’Aïd el Fitr.
C’est à partir d’aujourd’hui dimanche que l’opération de la correction des copies de l’examen du bac session 2017 débutera à travers les centres de correction répartis sur le territoire national. Cette opération pour laquelle le ministère de l’Education nationale a mobilisé pour la première fois quelque 30.000 enseignants, s’étalera sur 20 jours.

Le mois sacré oblige, les enseignants correcteurs auraient bénéficié d’une autorisation de la part du ministère de tutelle pour corriger les copies durant les soirées de Ramadhan, soit après el iftar. Ceci, en attendant la fin de ce mois pour passer à la vitesse supérieure. Pour faciliter la tâche et la mission aux enseignants, la ministre de l’Education a instruit, a-t-on appris d’une source concordante au ministère de l’Education, tous les directeurs de l’éducation de wilayas de réunir un cadre de travail agréable aux enseignants. Reconduisant en outre les mêmes étapes par lesquelles passe d’habitude l’opération de la correction de l’examen du bac, Benghabrit aura instruit aussi ses directeurs, a ajouté notre source, à l’effet de veiller en personne sur l’étape de remplacement des noms des candidats par des codes au niveau des centres d’assemblage des copies.

Par ailleurs et pour éviter les erreurs des années écoulées, les directeurs de l’éducation de wilaya, ont été instruits cette année, de suivre de très près l’opération de correction. Il leur a été demandé en fait de s’afficher en permanence présent dans les centres de correction. «La ministre ne veut plus entendre parler des scènes de l’anarchie qui caractérisent d’habitude les centres de correction, en raison de la légèreté de certains enseignants-correcteurs», a fait savoir notre interviewé. Soucieuse par ailleurs, de la transparence et de l’équité de l’opération de la correction des copies des candidats, la première responsable du secteur de l’Education nationale a recommandé à ses collaborateurs, de demander aux enseignants correcteurs d’être plus justes et plus responsables.

Dans ce sillage d’ailleurs, apprend-on de notre source, une note aurait été transmise aux enseignants-correcteurs pour ne pas noter uniquement les réponses des élèves en fonction de la copie-référence. Mais d’essayer aussi de comprendre les autres réponses des élèves, tout en se conformant bien entendu au barème-modèle. A ce titre, il est à noter que les réponses dans certaines matières, telles que la philosophie par exemple, sont rarement consensuelles. De même, pour la matière des mathématiques connue pour la multiplicité des méthodes pour arriver à la résolution d’un exercice.

Ainsi dans la note envoyée aux responsables de l’éducation au niveau des wilayas Benghabrit a insisté sur le fait que «l’enseignant doit accorder plus d’importance aux méthodes suivies par les élèves que de se contenter uniquement du résultat final. Il est à rappeler que les copies des élèves seront assemblées de nouveau, une fois les corrections terminées, au niveau des centres d’assemblage pour l’enregistrement des notes selon les noms des candidats. C’est cette opération qui permettra à l’Office national des examens et des concours (Onec) d’avoir les résultats de tous les élèves et de tous les établissements à travers le pays.

C’est en fonction de ces résultats que l’Onec établit le pourcentage final de réussite au bac à l’échelle nationale pour la session du bac 2017.
L’affichage des résultas du bac cette année est attendu, rappelons-le, pour le 15 juillet.
Le taux de réussite au bac l’année dernière était de 49, 75%. Un taux qui a été jugé de très élevé.

Le bac de l’année dernière ne s’est pas passé dans des conditions idéales. A cause de la fuite des sujets, le ministère de tutelle a dû organiser une deuxième session particulièrement aux élèves des filières scientifiques, langues étrangères et sciences de gestion. Contrairement au bac session 2016, le bac cette année s’est déroulé globalement dans des conditions acceptables; sans fuite de sujets ni la moindre anarchie dans des centres d’examen.
La ministre de l’Education va organiser aujourd’hui une conférence de presse. Elle va certainement revenir en détail sur le déroulement du bac session 2017.

Source de l'article : cliquez-ici