lors d’une conférence d’El-Islah à Bordj Bou-Arréridj: Ghouini exige le bilan du...

lors d’une conférence d’El-Islah à Bordj Bou-Arréridj: Ghouini exige le bilan du gouvernement sortant

87
SHARE

Lors d’une conférence donnée au siège du parti à Bordj Bou-Arréridj en présence des militants, le secrétaire général du mouvement El-Islah, Filali Ghouini a exigé, hier, la présentation du bilan du gouvernement sortant en toute transparence, responsabilité et crédibilité. M. Ghouini estime que l’opinion publique doit  prendre connaissance des bilans précédents en toute “crédibilité, responsabilité et transparence, comme le stipule la Constitution”. Pour le SG d’El-Islah, cela consacre, en définitive, le refus du gouvernement de répondre à cette exigence institutionnelle et populaire, de présentation du bilan du gouvernement. Ce qui est de nature à entraver l’institution législative, d’autant plus, ajoute-t-il, que le programme de Tebboune n’apporte pas de réponses ou une autre vision dans plusieurs secteurs. “Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une grande crise dont les conséquences risquent d’être pénibles pour le peuple et la stabilité du pays”, dira l’orateur qui insiste sur l’omission dans ce programme du gouvernement du dossier politique. “Il n’y a pas d’avancée sans une entente politique”, dira-t-il. Dans son réquisitoire, le chef d’El-Islah livre aussi la version et le constat de son parti sur la situation politico-économique et sociale du pays. Il indiquera que “la crise algérienne actuelle et l’état d’échec visible, ne peuvent être résolus par le seul changement de personnes mais par le changement de la manière de gouverner”, sans oublier de préconiser la nécessité d’avoir “une vision capable de réaliser le changement économique et politique” que son parti avait suggérée par le biais de son programme électoral. “La situation économique, politique et sociale actuelle exige de faire front uni pour trouver des solutions à même de faire sortir le pays de la crise et de préserver ses acquis”, a déclaré Ghouini.

Source de l'article : cliquez-ici