Collecte de Jouets pour les enfants hospitalisés et démunis à Oran: Un...

Collecte de Jouets pour les enfants hospitalisés et démunis à Oran: Un jouet, un sourire

98
SHARE

Comme chaque année, l’association Khayriist Dz organise une collecte de jouets qui seront distribués le deuxième jour de l’Aïd au profit des enfants hospitalisés et démunis.
Sous le slogan «1 jouet en bon état=1 enfant heureux», l’appel est lancé via les réseaux sociaux pour la 9e année consécutive.

Pour les initiateurs de cet événement, l’opération en question «a pour vocation de sensibiliser les enfants au don et au réemploi des jouets en bon état. Tous les jouets collectés seront offerts à des enfants démunis et hospitalisés.».
Le fait de donner ses anciens jouets (toujours en bon état, c’est la condition) semble anodin pour certains, qui souvent préfèrent garder et accumuler les différents jouets jusqu’à ce qu’ils s’usent dans les placards et soient bon à jeter. Or, avec cette campagne, il y a là une occasion de faire le tri, de penser à autrui et surtout de faire le bonheur d’un enfant et donner un second «souffle» au jouet qui peut encore rendre le sourire à un enfant autre que le sien, d’autant qu’il sera remis à un petit enfant hospitalisé ou démuni. Quels jouets donner ? Les Khayriistes précisent «poupées, peluches, instruments de musique, jouets électriques et électroniques… tous les jouets sont les bienvenus, à condition qu’ils soient en état de fonctionnement, réemployables.»

Une fois les jouets récupérés, ils sont triés, nettoyés et remis en l’état afin d’être offert aux enfants hospitalisés lors de la tournée des hôpitaux et/ou lors des divers ateliers de dessin avec ces petits anges, expliquent encore les khayriistes.
Tout est fait pour que l’opération soit la plus accessible à tous les donateurs, ainsi, il suffit de contacter l’association via son adresse mail ou bien par téléphone et ce sont les membres eux-mêmes qui se déplacent afin de récupérer les jouets.
Alors à vos tris et soyez généreux, votre jouet peut rendre le sourire à un enfant.

Source de l'article : cliquez-ici