France : sept députés d’origine maghrébine élus, une « diversité » très...

France : sept députés d’origine maghrébine élus, une « diversité » très relative

119
SHARE

TSA
France : sept députés d’origine maghrébine élus, une « diversité » très relative

Selon nos estimations, sept candidats d’origine maghrébine ont été élus députés dimanche à l’issue des élections législatives. Ils sont tous issus de La République en marche (LREM), alliée au MoDem (le parti de François Bayrou). En Marche ! avait avait investi 16 candidats d’origine maghrébine.

Il faut toutefois nuancer ces données car, contrairement à ce qu’avait promis le parti d’Emmanuel Macron et son allié, les profils socioprofessionnels de ces élus d’origine maghrébine sont très similaires. Et ne sont pas non plus tous des novices en politique.

D’origine marocaine en majorité

D’origine marocaine, le secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi, 33 ans, a été élu dans la 16e circonscription de Paris. Au premier tour la semaine dernière, le jeune entrepreneur – qui a participé aux campagnes de Royal en 2007 et Hollande en 2012- avait mis hors-jeu le socialiste Jean-Christophe Cambadélis.

Amal Amélia Lakrafi, 39 ans a été élue dans la 10ème circonscription des Français de l’étranger (Proche Orient et une partie de l’Afrique). D’origine marocaine par sa mère, elle est experte en sécurité informatique et cyber-défense.

Mohamed Laqhila (MoDem), 57 ans, fils d’immigrés marocains, est expert-comptable de profession. Il a été élu député de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône.

Fadila Khattabi, 55 ans, devient députée de la 3e circonscription de Côte-d’Or. Fille d’immigrés algériens, cette enseignante de profession est aussi l’ancienne vice-présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne.

Mustapha Laabid est arrivé en tête dans la 1re circonscription d’Ille-et-Vilaine (Rennes sud). Agé de 48 ans, d’origine marocaine, il travaille dans le milieu associatif depuis une vingtaine d’années.

Arrivé d’Algérie en France en 1973, Brahim Hammouche (MoDem), 46 ans, médecin de profession, a été élu député dimanche de la 8e circonscription de Moselle. Il a appartenu au Parti socialiste jusqu’en 2002 avant de rejoindre le Modem, selon France bleu Lorraine Nord. 

Enfin, dans la 9ème circonscription des Français de l’étranger (Maghreb, Afrique de l’Ouest), M’jid El Guerrab, 34 ans, d’origine marocaine, a battu Leïla Aïchi, d’origine algérienne.  En 2007, il faisait partie de l’équipe de campagne présidentielle de Ségolène Royal, avant de quitter le PS. Il est par ailleurs à la tête d’une start-up de conseil.

Parmi les candidats de la France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, Farida Amrani faisait face à l’ex Premier ministre socialiste Manuel Valls dans la première circonscription de l’Essonne. Si ce dernier a annoncé sa courte victoire, la candidate franco-marocaine à la députation conteste ces résultats.À suivre donc.

Aucun candidat d’origine maghrébine pour le PS 

Les deux anciennes ministres du gouvernement socialiste, d’origine marocaine, ont été éliminées au second tour de ce scrutin. Myriam El Khomri, ex-ministre du Travail a été battue dans la 18e circonscription de Paris. Najat Vallaud Belkacem perd également son siège à Villeurbanne (Rhône), un fief socialiste.

Pour rappel, le député socialiste Malek Boutih, d’origine algérienne, a été éliminé au premier tour dans la 10ecirconscription de l’Essonne.

En 2012, on comptait huit députés originaires de pays étrangers (Maghreb, Brésil, Iran, outre-mer) tous élus du PS.

Selon nos calculs, le parti Les Républicains, le PC, les Verts ou le FN ne comptent aucun député d’origine maghrébine.

 

France : sept députés d’origine maghrébine élus, une « diversité » très relative

Source de l'article : cliquez-ici