Disponibilité des médicaments/ Le ministère de la Santé reconnaît des « tensions »

Disponibilité des médicaments/ Le ministère de la Santé reconnaît des « tensions »

57
SHARE

Le Dr Hamou Hafedh, directeur de la pharmacie et de l’équipement médical au ministère de la Santé, a, une nouvelle fois et au mépris de la réalité, servi le discours habituel sur la disponibilité des médicaments. Il a toutefois concédé l’existence de « tensions » sur certains produits. Un doux euphémisme pour évoquer une véritable situation de pénurie.

M. Hafedh a affirmé, lors d’une conférence de presse animée hier au siège de son département, que les « tensions » sur certains médicaments sont essentiellement dues au transfert de la production de l’usine Saidal d’El Harrach vers celles de Médéa et de Dar El Beïda ainsi qu’à l’arrêt des activités d’un laboratoire autrichien.

Il a par ailleurs justifié la pénurie, qualifiée de « prétendue », par le parcours problématique du médicament, de la production à sa mise en vente, assurant que le ministère va désormais s’atteler à importer des médicaments avec des dates de validité plus importantes pour atténuer les »tensions ».

Concernant les licences d’importation, M. Hafedh a assuré qu’elles seront libérées en octobre prochain. Il n’a pas manqué d’encenser les producteurs locaux, affirmant qu’ »ils ont concrétisé leurs engagements en matière de quantités produites et de stocks réalisés.

M. Hafedh a en outre révélé que le site Internet du ministère de la Santé va être doté d’une rubrique dédiée aux questions de l’indisponibilité des médicaments où seront publiées les informations concernant les produits connaissant des « tensions ».

Notons que le président du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, le Dr Lotfi Benbahmed, a tiré, la semaine dernière, la sonnette d’alarme quant à l’indisponibilité sur le marché d’une centaine de médicaments.

R.I.

 

 

Cet article Disponibilité des médicaments/ Le ministère de la Santé reconnaît des « tensions » est apparu en premier sur Algérie Focus.

Source de l'article : cliquez-ici