USMA : Belaïli de retour le 20 septembre prochain

USMA : Belaïli de retour le 20 septembre prochain

79
SHARE

L’affaire du contrôle positif de Youcef Belaïli à une substance dopante, lors d’un match de Ligue des champions africaine en 2015, a connu hier son probable épilogue avec la réduction de quatre à deux ans la suspension pour dopage par le Tribunal arbitral du sport (TAS). En effet après la CAF, c’était au tour du TAS de réduire la suspension de l’ancien numéro 10 usmistes. Ce dernier pourra ainsi reprendre la compétition officielle dès le 20 septembre prochain, soit deux années jour pour jour après le premier verdict concernant sa suspension. Une bonne nouvelle pour les Usmistes ainsi que pour beaucoup d’amoureux du ballon rond en Algérie.
L’avocat a informé le joueur et son père qui se trouve à la Mecque
Quoi de mieux que de recevoir une si bonne nouvelle tout en se trouvant dans les Lieux Saints. A la Mecque depuis plusieurs, Belaïli et son père attendaient impatiemment le verdict final du Tribunal arbitral du sport. Ce qui explique d’ailleurs la joie immense du joueur et de son père qui ont de suite appelé les autres membres de la famille Belaïli pour les informer de la nouvelle. A Oran, tout le monde était content pour Youcef qui pourra ainsi renouer avec les terrains après une longue et douloureuse période.
Haddad veut le récupérer
De son côté, Rebouh Haddad reste très attentif à l’évolution de la situation de ce joueur. Tout le monde sait que le chairman usmiste compte récupérer son ancien chouchou. Mais pour l’heure, aucune décision n’a été prise et le président usmiste préfère tergiverser. Il attendra que la décision soit officielle et effective pour entreprendre les négociations en vue de la signature d’un nouveau contrat entre les deux parties. Pour rappel, l’ancien contrat a été résilié quelques jours seulement après l’annonce de la suspension de Belaïli en septembre 2015.
L’avocat du joueur : «La décision du TAS n’est pas discutable»
Joint par nos soins, l’avocat de Youcef Belaïli a déclaré : «C’est la première fois dans l’histoire qu’un joueur, après avoir été suspendu par deux fois (par la CAF et la FAF), voit sa suspension se réduire. Il faut savoir que le TAS est la plus grande instance judiciaire dans le sport au niveau mondial. Les décisions prises par ce tribunal ne sont pas discutables. Ils sont applicables aussitôt le verdict prononcé.» Par ailleurs, nous avons appris que le TAS a aussi demandé à la FAF de payer une somme qui s’élève à 5000 franc suisse pour le joueur afin de régler l’avocat chargé de cette affaire.
 

Source de l'article : cliquez-ici