À l’APN, les députés préfèrent intervenir sur des sujets sans lien avec...

À l’APN, les députés préfèrent intervenir sur des sujets sans lien avec le plan d’action du gouvernement

67
SHARE

TSA
À l’APN, les députés préfèrent intervenir sur des sujets sans lien avec le plan d’action du gouvernement

Les débats sur le plan d’action du gouvernement se poursuivent à l’APN pour le troisième jour consécutif. Comme d’habitude, la majorité des députés s’est éloignée de l’ordre du jour essentiel pour consacrer leurs interventions aux problèmes de leurs régions. Ainsi, le Premier ministre est interpellé, à titre d’exemple, sur les problèmes d’alimentation en eau dans le Sud, les marchés de gros à Tiaret ou encore sur le manque d’infrastructures sanitaires à Ain Defla et la réhabilitation du complexe sportif d’Ain Hajer à Saida.

| LIRE AUSSI : Présentation du plan d’action du gouvernement : l’optimisme béat de Tebboune face à la crise

Ces préoccupations locales n’ont pas empêché certains députés de s’intéresser de près à la copie d’Abdelmadjid Tebboune. L’absence de chiffrage du programme est la principale critique formulée. C’est le cas du député Abdelkader Beddi (MSP) qui a reproché au Premier ministre de faire l’impasse sur cet aspect. « Dites- nous Monsieur le Premier ministre : comment comptez-vous financer les projets et les mesures préconisées dans un contexte économique très difficile pour l’Algérie, marqué inéluctablement par le recul des ressources de l’État ? », a interrogé le député islamiste qui a également critiqué l’absence d’un bilan de l’action du gouvernement Sellal. « Il est difficile pour le Parlement de contrôler le travail du gouvernement en l’absence des bilans », a-t-il précisé.

| LIRE AUSSI : Tebboune s’attaque à des décisions prises par Sellal

Khatir Si Hamdi, député MPA, a évoqué quant à lui les projets de montage de véhicules. Selon lui, le gouvernement doit revoir sa politique en la matière. « La voiture montée à Oran coûte plus cher que celles produites en France », a affirmé le député, en allusion à Renault.  Selon le député, ces usines n’ont créé aucune valeur ajoutée, malgré les avantages fiscaux accordés par l’État et le terrain cédé « au dinar symbolique ».

Chebli Nabila, du même parti, a attiré l’attention du gouvernement sur l’immigration clandestine qui attire de plus en plus les jeunes de la wilaya d’Annaba confrontés au chômage en dépit de l’existence du complexe sidérurgique El Hadjar, selon elle. « Les jeunes de Annaba ne sont malheureusement pas prioritaires dans le recrutement au sein de ce complexe. Bien au contraire, ils sont lésés », a-t-elle affirmé.

| LIRE AUSSI : Pourquoi la mission de Tebboune s’annonce difficile

Sans surprise, les députés de la majorité FLN-RND, soutenus par ceux de TAJ, ont applaudi le plan d’action du gouvernement dans leurs interventions.

Sur le même sujet : 

 

À l’APN, les députés préfèrent intervenir sur des sujets sans lien avec le plan d’action du gouvernement

Source de l'article : cliquez-ici