Bernard Emié défend son bilan d’ambassadeur de France à Alger

Bernard Emié défend son bilan d’ambassadeur de France à Alger

104
SHARE

TSA
Bernard Emié défend son bilan d’ambassadeur de France à Alger

Bernard Emié, ambassadeur de France en Algérie, est revenu sur ses trois années passées dans le pays et sur les relations bilatérales qu’il estime être « amenées à se développer dans tous les domaines ».

Investissement français en Algérie

Plusieurs points, dont les sujets de l’investissement français et de l’Éducation, ont été abordés lors d’un entretien accordé à la chaîne Echorouk TV à la veille de son départ d’Alger pour rejoindre la DGSE (sa nomination devait être officialisée ce jeudi au Conseil des ministres).

| LIRE AUSSI : PORTRAIT – Bernard Emié quitte Alger pour diriger la DGSE

« La France a été le premier pays à investir en Algérie dans le cadre d’usines de production », a ainsi déclaré Bernard Emié, citant l’usine Renault d’Oran inaugurée en 2014 et des projets à venir dans les domaines de la pharmacie et de la fromagerie.

Concernant l’usine PSA Peugeot, les discussions sont toujours en cours, explique-t-il. « J’ai bon espoir que ce projet puisse être concrétisé dans les mois qui viennent dans le cadre de ce nouvel élan que le président de la république française, Emmanuel Macron, souhaite donner à la relation algéro-française ».

Sur le volet de l’Éducation, il indique qu’un accord a été finalisé pour l’ouverture « des antennes du Lycée international Alexandre Dumas d’Alger à Oran, dès septembre 2017, et à Annaba en septembre 2018 ».

Problème de visas

Depuis plusieurs semaines, il est impossible de formuler une demande de visa en passant par les services de TLSContact puisqu’aucun rendez-vous n’est disponible sur le site internet. Le haut représentant de la France en Algérie tente de rassurer en expliquant que « tous les efforts sont faits pour améliorer la situation ».

« Comme il y a de plus en plus de demandes, les délais s’allongent pour avoir ce fameux rendez-vous qui vous permet de remplir un dossier (…) Il faut savoir que lorsqu’il y a des délais d’attente trop long, les personnes qui ont des urgences de nature médicales, de travail, des raisons d’aller en France dans le cadre d’engagements internationaux peuvent avoir accès à des adresses particulières pour accélérer l’obtention de leur rendez-vous », a-t-il ajouté.

Il affirme par ailleurs que le nombre de visas Schengen octroyés par la France aux Algériens a augmenté durant sa mandature. « Plus de 400.000 visas ont été délivrés alors qu’ils étaient de l’ordre de 150.000 à mon arrivée », précise Bernard Emié. Il explique qu’un « effort considérable » a été fait par les consulats généraux français d’Algérie avec l’aide de TLS et que « les chiffres d’augmentation en trois ans sont spectaculaires ».

Bernard Emié quittera Alger pour prendre la tête des renseignements français. Il sera remplacé à son poste par Xavier Driencourt, qui avait déjà occupé la fonction d’ambassadeur de France en Algérie, entre 2008 et 2012.

Bernard Emié défend son bilan d’ambassadeur de France à Alger

Source de l'article : cliquez-ici