CNAS d’Ain El Turck: Les hôteliers se plaignent de l’absence d’un guichet...

CNAS d’Ain El Turck: Les hôteliers se plaignent de l’absence d’un guichet pour les cotisations

50
SHARE

Les gérants des établissements d’hôtellerie, essaimés à travers la contrée côtière d’Aïn El Turck, viennent de monter au créneau et ce, pour protester contre l’absence d’un guichet à la CNAS, située dans la municipalité d’Aïn El Turck, pour s’acquitter des cotisations de leurs employés. Les hôteliers souhaitent attirer l’attention des responsables concernés à même de tenter de trouver une solution aux incommodités dont ils sont confrontés pour régulariser leurs employés vis-à-vis de la CNAS. «Nous sommes dans l’obligation de nous déplacer, à chaque fois, jusqu’à Oran pour régler nos redevances et ce, avec toutes les contraintes et autres désagréments, qui en découlent. Cela aurait été plus avisé d’ouvrir un guichet à la CNAS d’Aïn El Turck.

Il existe bien une formule pour nous éviter beaucoup de souci et de perte de temps entre un aller et retour vers Oran, qui n’est généralement pas aisé, notamment, durant la saison estivale» a déclaré le vice-président de l’Association des commerçants et des investisseurs de la corniche oranaise, ACICO, d’Aïn El Turck. Contacté à ce propos, un responsable de ladite caisse nationale de la sécurité sociale d’Aïn El Turck a fait remarquer, en substance, que «toutes les procédures afférentes au règlement des cotisations sont concentrées à la direction de la CNAS à Oran. Nous ne sommes donc pas en mesure de traiter cette opération à notre niveau».

Notons que conformément à la réglementation en vigueur dans ce domaine, le règlement des cotisations s’effectue, mensuellement et trimestriellement et ce, en fonction du nombre d’employés déclarés pour bénéficier de la couverture de la sécurité sociale. Il y a lieu de signaler que ce malheureux état de fait concerne, également, toutes les autres entreprises installées dans la contrée côtière d’Aïn El Turck, qui emploient des travailleurs.

Source de l'article : cliquez-ici