Direction régionale du Commerce d’Oran: 3.923 commerçants réquisitionnés pour l’Aïd El Fitr

Direction régionale du Commerce d’Oran: 3.923 commerçants réquisitionnés pour l’Aïd El Fitr

103
SHARE

A quelques jours de la fête de l’Aïd El Fitr, la direction régionale du Commerce d’Oran, vient de renforcer son dispositif, afin de réguler le marché et éviter le spectre de la tension et de la spéculation. Dans ce registre, un important programme a été mis en place, dans cinq wilayas de l ‘Ouest que coiffe cette direction soit celles d’Oran, Mostaganem, Sidi Bel-Abbès, Tlemcen et Ain Témouchent.

Selon, M. Ettayeb directeur régional du Commerce d’Oran, on saura que ce dispositif repose sur un système de permanences qui permettra de réorganiser l’activité commerciale, en assurant l’approvisionnement des consommateurs, en denrées alimentaires et autres services. Ainsi, 3.923 commerçants ont été réquisitionnés pour assurer cette permanence, a noté le responsable, précisant qu’il s’agit de 537 boulangeries, 2.714 magasins d’alimentation générale, 28 laiteries, 46 minoteries, 2 unités de production minérale, et 596 commerces d’activités diverses.

Parallèlement au système de permanence, la direction régionale a mobilisé 245 agents de contrôle afin de veiller à l’application de ce plan d’action, conformément aux directives du ministère de tutelle. Une instruction interministérielle, émanant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et celui du Commerce, avait été adressée à l’ensemble des walis et aux directeurs du Commerce, pour la mise en place d’un dispositif, permettant d’assurer la permanence, dans tous les secteurs d’activités, pendant les jours de fêtes religieuses ou nationales. Cette directive porte sur une permanence qui sera, désormais, assurée, conformément, à un planning officiel. Les brigades de contrôle, mobilisées pour la circonstance, doivent veiller si le système de permanence a été respecté, dans son intégralité.

Le but, selon notre interlocuteur, est d’éviter toute pratique spéculative, pouvant générer des désagréments aux consommateurs. Par ailleurs, le non respect de ce système peut entraîner des sanctions allant jusqu’à la fermeture des commerces et des amendes variant entre 30 et 200 millions de centimes.

Source de l'article : cliquez-ici