Elections municipales à Tizi Ouzou: La bataille a déjà commencé

Elections municipales à Tizi Ouzou: La bataille a déjà commencé

164
SHARE

Tout porte à croire que l’on assistera encore à l’émergence d’une recomposition politique à l’occasion des prochaines élections municipales prévues avant la fin de l’année en cours.
L a bataille pour les municipales a commencé dans la wilaya de Tizi Ouzou où une agitation politique des plus effervescente est enregistrée particulièrement au RCD et au FFS mais aussi dans les groupes qui se préparent activement pour prendre part à ces élections en tant que listes indépendantes. Pour l’instant, il n’y a que dans les maisons FLN et RND qu’aucun écho ne nous est parvenu quant à l’existence d’éventuels remous inhérents aux prochaines élections locales.

Pour les deux partis du RCD et FFS, qui avaient l’habitude de rafler la mise dans la wilaya de Tizi Ouzou (ce qui n’est plus le cas depuis une dizaine d’années), on assiste à de véritables purges dans la perspective évidente d’assainir le climat interne dans ces partis pour que le choix des listes se fasse sans fracas. Au FFS, la bataille pour les prochaines élections a commencé avec la mise à l’écart d’un poids lourd dans la wilaya de Tizi Ouzou. Il s’agit du désormais ex-secrétaire fédéral du FFS, Farid Bouaziz.

Ce dernier a été exclu par le présidium du parti, au lendemain des élections législatives où son épouse a réussi à se faire élire en tant que députée à l’APN. Aucune raison n’a été évoquée pour expliquer cette décision de sanctionner l’un des hommes qui était parmi les plus puissants du FFS à Tizi Ouzou. La suspension de ce dernier a été suivie, juste après, de la mise à l’écart (et non pas de la suspension) du chargé de la communication au sein de la Fédération du FFS à Tizi Ouzou, en l’occurrence, Malik Brihmat.

Ce dernier jouit pourtant d’une grande estime aussi bien dans les rangs du plus vieux parti d’opposition que dans le milieu de la presse locale avec lequel il entretient d’excellents rapports de travail et d’amitié. Des sources proches de la Fédération du FFS à Tizi Ouzou ont expliqué que la mise à l’écart de Bouaziz et de Brihmat a une relation directe avec la confection des listes pour les élections communales et de wilaya prévues avant la fin de l’année. Concernant le FFS, c’est le choix de la tête de liste à l’APW qui posera le plus problème car, depuis quelques mandats, celui qui est élu président de l’APW finit généralement au Sénat.

C’est ce détail très important qui aiguise les appétits à la veille de chaque élection municipale. Mais cette fois-ci, rien ne garantit que la présidence de l’APW revienne systématiquement au FFS surtout avec l’entrée en lice de nombreuses listes indépendantes qui risqueront de poser de sérieux problèmes aussi bien au FFS qu’au RCD. En tout cas, on l’a si bien vérifié lors des élections législatives du 4 mai 2017. Au RCD aussi, une grande purge s’est effectuée la semaine écoulée avec la démission de plusieurs cadres très actifs du parti de Mohcene Bellabas. Après le maire de Tizi Ouzou, Ouahab Ait Menguellet, ce sont pas moins de quatre autres cadres qui ont remis les clés. La démission de Mme Ouzna Moula a été une grande surprise car il s’agit de la plus ancienne cadre du parti à Tizi Ouzou, la plus active également. Durant les années dures du terrorisme, elle a bravé la peur.

Elle a de tout temps été une militante de terrain. Son départ du RCD à l’instar de tant d’autres démissions pose sérieusement la question: «De quoi sera fait l’avenir du RCD». D’autant plus que Tizi Ouzou et Béjaia étaient les fiefs de cette formation politique qui a engendré, dans le sillage de ses saignées, l’un de ses concurrents de taille. A savoir Nordine Ait Hamouda. Ce dernier, exclu du RCD, a décidé de s’investir à titre indépendant dans toutes les élections. Après avoir arraché un siège à l’APN le 4 mai dernier, Nordine Ait Hamouda s’apprête actuellement à confectionner des listes pour partir aux municipales.

Des rumeurs persistantes font état du ralliement du maire de Tizi Ouzou, Ouahab Ait Menguellet aux listes indépendantes «Alternative citoyenne», initiée par Nordine Ait Hamouda. Il n’est pas exclu d’ailleurs que le tête de liste APW soit Ouahab Ait Menguellet, qui est un ami de Nordine Ait Hamouda. Les deux sont issus de la même région, Iboudrarene. Et les deux sont d’anciens cadres et élus du RCD.

Source de l'article : cliquez-ici