L’apartheid linguistique d’une députée du FLN à l’APN

L’apartheid linguistique d’une députée du FLN à l’APN

180
SHARE

Elle s’appelle Kheira Bounadja, elle est député FLN de Aïn Defla,l’un des plus vaillants pourfendeurs de tamazight à l’Assemblée populaire.

Elle s’est employée à pousser des cris hystériques pour empêcher Moh-Arezki Hamdous, député du Rassemblement pour la culture et la démocratie, de la willaya de Tizi-ouzou de s’exprimer en kabyle. Dans son ignorance  de l’histoire de l’Algérie, la « député » s’étouffait : « Nous ne comprenons pas cette langue !!! Traduisez ou parlez en arabe ».

La député a donné une image pitoyable,de l’ancien parti unique,celle d’une femme algérienne qui ne supporte pas qu’on puisse s’exprimait dans une autre langue.

Même avec tous les sacrifices des Amazighs pour que ce pays devienne indépendant, les tenants de l’arabo-islamisme poursuivent leur appartheid et leur haine de cette composante millénaire de l’Algérie.

Ces derniers jours,sur la toile,on a vu des messages haineux et racistes fleurir,contre les migrants africains en Algérie.

Il y a bien cela c’est une journaliste qui a donné l’ordre à Ahmed Ouyahia, premier ministre alors, de ne pas répondre en kabyle aux questions qui lui sont posées dans cette langue.

C’est pour dire que le mal est extrêmement profond.

Source de l'article : cliquez-ici