Il y a 19 ans, Matoub était assassiné…

Il y a 19 ans, Matoub était assassiné…

502
SHARE

Il y a 19 ans, le 25 juin 1998, à 13 heures 30 minutes, Lounès Matoub fut abattu par des hommes armés sur la route menant de Tizi-Ouzou à Beni-Douala. Le meurtre du célèbre chanteur, alors au faîte de sa popularité, a plongé la Kabylie dans une zone de turbulence qui a causé au moins deux morts et des dizaines de blessés. Les habitants de région ainsi que de toute l’Algérie sont blessées à jamais.

Près de 20 ans après ce meurtre non encore élucidé, l’Algérie officielle ne veut toujours pas reconnaître celui qui mettait dos à dos le pouvoir et les terroristes islamistes. Pour Matoub, seule la reconnaissance de son identité et l’instauration d’un régime démocratique sont susceptibles d’intérêt. Pour cela, il avait combattu, sa vie durant, contre ceux qui véhiculaient des idées contraires. Mais contrairement à ses adversaires, Lounès Matoub n’avait que son mandole et sa voix pour lutter. « mazal ssewt-iw ad obe3zeq –ma voix détonnera toujours » chantait-il en 1989, quelques mois seulement après que 12 balles tirées par un gendarmes aient transpercé son corps.

Près de 20 ans après le drame, les fans du chanteur, dont la popularité reste intacte, se posent toujours la question de savoir qui a pu tuer leur idole. Matoub avaient des ennemis politiques au pouvoir et parmi les islamistes. C’est sans doute cela qui divise l’opinion : pour les Laïcs et les autorités, le chanteur a été tué par les islamistes.

Pour beaucoup d’Algériens, Lounès Matoub est victime de certains cercles du pouvoir qu’il dérangeait. Ce sont donc ces gens-là qui auraient intérêt à le faire disparaître. Qui sont donc ses assassins ? La justice a condamné deux citoyens à 12 ans de prison pour « assassinat » de Matoub. Mais ni la famille du chanteur, ni les fans ne sont convaincus de ce verdict. Tous pensent que ce n’est qu’un procès politique.

Ce qui renforce ce sentiment est surtout le déni officiel qui frappe encore le chantre de la cause amazighe. Lounès Matoub, célébré partout dans le monde, ne figure pas sur la centaine d’artistes et d’intellectuels décorés récemment par le chef de l’Etat. En dehors d’une place à Tizi-Ouzou, il n’y a pas d’établissement et lieu public qui porte le nom du poète. Le combat pour sa réhabilitation est donc encore long !

 

L’article Il y a 19 ans, Matoub était assassiné… est apparu en premier sur Algérie Part.

Source de l'article : cliquez-ici