l’Algérie absente aux Mondiaux scolaires d’athlétisme: le MJS impute « toute la responsabilité »...

l’Algérie absente aux Mondiaux scolaires d’athlétisme: le MJS impute « toute la responsabilité » au président de la fédération

145
SHARE

ALGER – Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a imputé mardi « toute la responsabilité » au président de la Fédération algérienne de sport scolaire (FASS), Abdelhafid Izem, suite à l’absence de l’Algérie aux Championnats du Monde scolaires d’athlétisme 2017 qui se déroulent à Nancy (France) du 26 au 29 juin.

« Notre responsabilité n’est à aucun moment engagée dans l’affaire de l’absence de l’Algérie aux Mondiaux scolaires d’athlétisme, par contre le président de la fédération doit reconnaître que c’est lui la cause de l’avortement de cette mission, vu qu’il est beaucoup plus occupé par des choses qui sont loin de la gestion de l’instance fédérale qu’il préside », a déclaré le directeur général des sports au MJS, Abdelmadjid Djebab, lors d’une conférence de presse organisée à l’amphithéâtre du ministère (Alger).

Le patron de la FASS avait dénoncé dans un communiqué les « lenteurs » avec lesquelles le dossier de sortie a été traité par les services du ministère de la Jeunesse et des Sports, appelant à faire la lumière sur « les zones d’ombre » qui ont causé cette situation et « démasquer » les vrais responsables.

« C’est complètement faux ! », a réagi Djebab. « Izem et sa fédération n’ont pas suivi comme il se doit ce dossier. Selon nos informations les principales causes de ce forfait sont la non-délivrance des visas à temps, en plus du refus des services consulaires français de donner le visa à plusieurs membres de la délégation dont le chef de mission, un entraîneur et un athlète, sans oublier l’annulation de l’option retour par Air Algérie.

C’est une absence préméditée par Izem lui-même avec comme seul objectif de faire endosser au MJS la responsabilité de cette situation », a-t-il accusé.

Selon le responsable ministériel, trois athlètes ont refusé de participer à ces Mondiaux scolaires pour prendre part au Championnat d’Afrique d’athlétisme des moins de 20 ans prévu à Tlemcen (29 juin-2 juillet).

« Ce problème pouvait facilement être réglé en collaboration avec la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA). Izem occupe le poste de secrétaire général du Comité olympique et sportif algérien (COA) et ne se préoccupe pas trop depuis un bon moment des affaires de la FASS.

Le jeudi 23 mai à 14h00, les visas n’étaient pas encore prêts. Par cette action, il tente de donner l’impression que des conflits existent entre le MJS et les Fédérations sportives nationales », a ajouté Djebab, incitant les membres de l’assemblée générale de la FASS à « assumer leurs responsabilités et prendre les décisions qu’il faut ».

La FASS accuse, le MJS se défend

Pourtant, le communiqué de la FASS transmis à l’APS avance une autre version des faits : « Nous avons déposé notre demande d’autorisation de participer avec le dossier nécessaire le 7 juin 2017, nous nous sommes inquiétés auprès des services de la Direction générale des sports à partir du 15 juin, avec des déplacements au siège du MJS les 20, 21 et 22 juin, sans suite. Le président de la FASS a appelé plusieurs fois les responsables (du ministère) le jeudi 22 juin, n’obtenant à chaque fois que des réponses évasives ».

« L’espoir pour une réponse favorable s’est estompé le jeudi 22 juin après-midi après l’ultime appel au MJS, sachant pertinemment que le week-end ne permettait aucune possibilité de déposer le dossier à la banque pour le retrait des frais de participation et de séjour et permettre à la délégation d’être au rendez-vous de ces Championnats du Monde scolaires.

Pourquoi ne pas avoir délivré le dossier portant accord du MJS dans les délais suffisants pour son traitement auprès de la banque, et au plus tard le jeudi 22 juin ? Toute la délégation et les responsables de la FASS ont retenu leur souffle pour espérer ne pas rater cet important objectif, pour finalement se retrouver avec un dossier avec un +accord+ hors délai, à la veille des fêtes de l’aïd El Fitr, pour tenter de nous faire endosser la responsabilité de cet échec programmé, pour on ne sait quels desseins mais sûrement pas dans l’intérêt de nos sportifs ni de notre pays », ajoute le document de la FASS.

Djebab s’est défendu en rejetant en bloc « ces informations erronées ». Il a assuré qu’Izem ne le contactait plus depuis plusieurs mois et qu’aucun contact n’a été établi pour régler le problème de la participation au rendez-vous de Nancy.

« Izem dit avoir contacté le chef de cabinet du ministère, alors qu’un simple appel à moi ou à la directrice chargée des missions aurait pu lui ouvrir les portes. Nous étions prêts même à lui régler avec le concours de nos amis d’Air Algérie le problème de la réservation retour, mais sa décision d’annuler la mission était déjà prise », a-t-il encore soutenu.

Sur un autre registre et à une question sur la date de l’organisation de l’AG élective de la Fédération algérienne d’escrime (FAE), sans président élu depuis plusieurs mois, Djebab a refusé d’y répondre, se montrant évasif sur le sujet.

« Malgré l’absence d’un président élu, les escrimeurs et escrimeuses ont pu prendre part à des compétions internationales. C’est une autre preuve que le MJS ne bloque aucune fédération pour réussir son programme d’activité », a-t-il conclu.

Source de l'article : cliquez-ici