Tlemcen: Le maire d’Aïn Fezza menace de jeter l’éponge

Tlemcen: Le maire d’Aïn Fezza menace de jeter l’éponge

99
SHARE

Secouru par les policiers de la sûreté de daïra après avoir subi, jeudi dernier, une tentative d’agression de la part de deux citoyens (frères) de l’agglomération rurale d’Ouchba (située dans la commune d’Aïn Fezza), lors d’une réunion au siège de la daïra de Chetouane, le président de l’assemblée populaire communale (APC) d’Aïn Fezza, Mekkaoui Hamza, a décidé de déposer plainte auprès du procureur de la république près le tribunal de Tlemcen pour «menace, injures et harcèlement moral». Le président de cette commune située à 8 kilomètres à l’est de Tlemcen, qui a pris contact avec notre journal pour expliquer sa décision a indiqué que «ces deux citoyens dont la demeure avait été volontairement incendiée par la population d’Ouchba, se sont lancés dans une vraie campagne de harcèlement moral, de pression et d’injures tenues en public contre moi, me reprochant de ne pas faire assez pour leur trouver un abri.

A plusieurs reprises, ils se sont présentés à mon bureau pour exercer des pressions sur moi devant tout le monde. Ils exigent immédiatement un logement, alors que toutes leurs affaires qui ont échappé au feu ont été placées au parc communal, et ce suite aux instructions du chef de la daïra de Chetouane et l’intervention de la Gendarmerie nationale d’Ouled Mimoun pour les aider à la remise en état de leur habitation sinistrée à Ouchba, qui n’a pas vraiment subi de grands dommages. Jeudi dernier, n’était-ce l’intervention rapide de la police, ils ont failli m’agresser au siège de la daïra de Chetouane».

M. Mekkaoui Hamza a souligné en outre que «cette affaire née de querelles répétées entre les victimes et leurs opposants au village d’Ouchba dans la commune d’AïnFezza, est entre les mains de la justice, et en parallèle une action de réconciliation initiée par les imams, les notables de la ville des grottes de Béni-Add et les autorités locales, est en cours afin de trouver des solutions pour le dédommagement des victimes et la réhabilitation de leur logement incendié. Mais, ces deux personnes s’acharnent contre moi, me provoquent et m’empêchent d’accomplir sereinement la mission publique qui m’est dévolue. Sincèrement je suis profondément affecté par leurs attitudes agressives répétitives et si ça continue comme ça je serais obligé de jeter l’éponge, je n’en peux plus ! Je crois que cette affaire qui a instauré un climat particulier dans notre commune ne sera réglée que par la justice à qui nous faisons entièrement confiance».

Source de l'article : cliquez-ici