Abeid : «Il nous reste 4 batailles à mener pour ….»

Abeid : «Il nous reste 4 batailles à mener pour ….»

54
SHARE

 Dispensé du dernier stage des Verts en raison d’une légère intervention chirurgicale, le milieu de terrain de l’Equipe nationale, Mehdi Abeid, effectuera son retour lors du prochain rassemblement qui précédera la double confrontation capitale contre la Zambie dans le cadre des éliminatoires CM 2018. Elu meilleur joueur dijonnais de la saison en Ligue 1 par les supporteurs bourguignons, Abeid se confie au Buteur. Dans cet entretien exclusif, l’ancien joueur de Newcastle et de Panathinaikos affiche  ses ambitions et ses objectifs en prévision des prochains stages de l’EN. Mehdi nous parle aussi des deux dernières victoires des Fennecs contre la Guinée et le Togo et donne son avis sur l’apport du coach Alcaraz.  

Tout d’abord, votre commentaire sur l’excellente saison que vous avez fait avec Dijon sur le plan individuel ?
C’est vrai, j’ai terminé une bonne saison avec Dijon où j’ai réussi à enchainer les matchs.  Je suis content du fait d’avoir pu m’exprimer de manière régulière en Ligue 1. J’ai aussi pu montrer ce que je sais faire en jouant un nombre assez important de matchs pour enfin contribuer à l’objectif du club. A présent, on est tous fiers d’avoir réussi notre pari. 
Après l’Angleterre et la Grèce, on sent que vous avez énormément progressé en Ligue 1, c’est votre avis ?
Oui. J’avais déjà joué en Angleterre avec Newcastle en Premier League, en Grèce aussi avec Panathinaikos où c’était vraiment des expériences magnifiques sur le double plan, humain et sportif. Cela dit, le fait d’être passé par ces championnats m’a permis d’acquérir une bonne expérience et m’a  fait progresser assez rapidement sur certains aspects pour confirmer en Ligue 1.
Meilleur joueur du DFC Dijon, cette année, comment vous commentez cette distinction personnelle en Ligue 1 ?
Ça vient récompenser les efforts consentis durant toute la saison, après c’est une distinction qui me fait plaisir, surtout qu’elle a été le résultat d’un vote des supporteurs. Cela veut dire aussi que j’ai fini une saison positive dans un club où j’ai pris du plaisir à devenir rapidement l’un des cadres de cette équipe. Le coach, le staff et mes camarades m’ont fait confiance et c’est ainsi que j’ai pu vite m’adapter pour bien exprimer mes qualités, voilà j’ai essayé de rendre sur le terrain au maximum la confiance placée en moi par le club et, aujourd’hui, je suis très heureux à Dijon, ça se passe très bien, j’ai de très bons rapports avec tout le monde. 
Vous n’avez pas été utilisé lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations, alors que d’aucuns estimaient que vous aviez votre place au milieu de terrain. Ressentez-vous le sentiment d’avoir été lésé par l’ancien sélectionneur ?
Je dois dire franchement que je n’en veux à personne. Le coach Leekens faisait ses choix, je n’avais pas à les discuter ou les commenter. Je suis quelqu’un qui respecte toujours les décisions du coach. Maintenant, oui bien sûr que j’avais envie de jouer, comme tous les joueurs je suis un compétiteur. J’avais hâte de jouer et prouver ma valeur. Je faisais de très bons matchs avec Dijon, je me sentais bien physiquement, mais bon c’est dommage, on passe à autre chose et on avance.
Avez-vous un sentiment de revanche, sachant que tout le monde pense que vous avez votre place  aux côtés de Bentaleb dans la récupération ?
Non, je suis plutôt motivé à prendre ma place en équipe nationale et montrer ce que je peux apporter.  Je veux reproduire en sélection ce que je fais bien avec Dijon. Concernant ma blessure, ça va beaucoup mieux, j’ai bien récupéré de cette intervention subie en fin de saison. J’ai préféré me faire opérer en cette période de vacances pour bien entamer la nouvelle saison, et là je serai prêt Inch’Allah pour la reprise des entrainements. 
Vous avez certainement suivi les deux matchs joués par l’Algérie contre la Guinée en amical d’abord puis face au Togo…
Bien sûr, j’ai suivi les matchs de l’Equipe nationale. J’étais devant mon téléviseur, j’étais très content des deux victoires face à la Guinée et le Togo. C’est de bon augure pour la suite, on a vu que nous étions très concentrés et solides dans ces deux matchs. C’est les choses les plus positives à tirer de ces deux confrontations qui sont intervenues après une Coupe d’Afrique difficile. C’est encourageant pour la suite, Inch’Allah. 
La suite arrivera avec une double confrontation décisive contre la Zambie dans le cadre des éliminatoires de la CM 2018, il faut deux victoires, c’est le discours du coach Alcaraz, qu’en pensez-vous ?
C’est clair, il a raison. Ces deux rencontres vont être primordiales. Je pense qu’on a tout à jouer sur ces deux matchs, on n’aura pas droit à l’erreur, surtout qu’on a très mal commencé ces éliminatoires. Il va falloir réaliser un finish fort et montrer plus par rapport à ce qu’on a pu montrer récemment. Il faut se surpasser pour chercher un maximum de victoires et Inch’Allah aller à la prochaine Coupe du monde. 
Vous y croyez encore ?
Bien sûr ! On n’a pas le droit de baisser les bras, surtout que mathématiquement rien n’est joué. Tout le monde a envie de jouer une Coupe du monde, on ne va rien lâcher. On a à cœur de se qualifier, à nous de rectifier le tir. Il reste encore 4 matchs, c’est-à-dire 4 batailles à mener, à nous de gagner et tenter de se qualifier, Inch’Allah. 
Vous avez rencontré le coach Alcaraz, son discours vous a convaincu à ce sujet, franchement ?
Oui, il n’y a rien à dire. On a eu de très bonnes discussions, honnêtement ça s’est très bien passé, on sent très vite que c’est quelqu’un de très motivé. On a parlé avec lui pendant quelques minutes et on s’est rendu compte que les choses allaient vraiment changer dans le sens positif en sélection, c’est l’impression qu’il m’a laissé après ma discussion avec lui. La preuve, on a réussi à enchainer deux victoires. C’est pour vous dire que la préparation de ces deux matchs avait commencé bien avant le stage. Grâce à Dieu, tout est réuni pour réaliser de bons résultats en équipe nationale, à nous de montrer ce qu’on sait faire sur le terrain. 
Bougherra et, avant lui, Rais Mbolhi, le nouveau capitaine des Verts, ont affirmé qu’avec Alcaraz on a retrouvé une meilleure rigueur dans le jeu de l’Equipe nationale. Est-ce aussi votre avis ?
Oui, sur les deux derniers matchs, on a vu plus de sérieux, plus de rigueur tactique. On voyait bien aussi qu’on était bien solides, après, il y a énormément de choses à régler et à perfectionner. Honnêtement, on a sorti deux matchs solides et sérieux de la part de toute l’équipe. On a bien vu que tactiquement et même techniquement, il y avait de très belles choses. 
On vient de finir un mois difficile, parlez-nous un peu du Ramadhan de cette année…
Oui, c’est toujours un moment de pur bonheur de pouvoir passer le Ramadhan en famille, on se réunit tous les jours pour manger ensemble, on fait de bons repas, bien de chez nous bien sûr, c’est ça le charme d’être en famille en ce mois sacré. On retrouve nos habitudes familiales et nos plats traditionnels, chose qu’on ne trouve  pas forcément lorsqu’on est en pleine compétition dans son club et loin de la maison familiale. 
Comment vous passez votre journée ?
Tranquillement, je profite de la présence de toute ma famille pour passer de bons moments et les savourer, je sors la nuit avec mes proches sinon sur le plan religieux, ça me permet de renforcer les liens avec Allah et rester toujours en contact avec Dieu en accomplissant les devoirs d’un musulman en ce mois sacré.  Pour cette année, Hamdoulillah, tout s’est très bien passé. 
On termine par un dernier mot au peuple algérien ?
Je remercie tout le monde pour la confiance et le soutien qu’on m’apporte à chaque fois que je suis appelé en sélection. Ça me va droit au cœur de recevoir toutes ces marques de sympathie qui m’encouragent à travailler encore plus, pour toujours répondre aux attentes du peuple algérien en équipe nationale. On va tout donner pour nos supporteurs lors des prochaines sorties, Inch’Allah. Je souhaite un Aid Mabrouk à tous les Algériens, je sais que le Ramadhan n’a pas été facile pour tout le monde, donc voilà profitez bien et je souhaite beaucoup de bonheur Inch’Allah à tout le monde. 
 

Source de l'article : cliquez-ici