Oran: Un seul parc d’attractions «Janet El Ahlam» d’El Hamri

Oran: Un seul parc d’attractions «Janet El Ahlam» d’El Hamri

77
SHARE

Durant la période de l’aïd et d’ailleurs même en dehors de cette fête, une seule adresse est donnée à Oran pour tous ceux avec ou sans enfants, qui souhaitent avoir des sensations fortes : le parc d’attractions d’Oran, souvent appelé «Janet El Ahlam», le paradis des rêves.
Réalisé au début des années 1980, sur l’initiative du défunt wali de l’époque, Mohamed Rachid Merazi, le parc se situe à proximité du stade de football Zabana.
Pour faire face au flux inconsidéré de visiteurs durant toute la semaine de l’aïd, la direction de ce parc d’attractions a appelé en renfort des agents de sécurité afin de faire face à cette pression supplémentaire.

La présence policière n’est pas en reste de ce dispositif sécuritaire, deux à trois fourgons y sont stationnés. Il ne s’agit pas uniquement de la sécurité des tout petits, mais également de celle des adultes et principalement des jeunes filles qui se font très souvent embêter par des dragueurs quelque peu insistants et qui s’y prennent souvent avec agressivité. Mais sitôt signalés ils sont maîtrisés, certains mis direct à la porte du parc, alors que pour d’autres s’ils dépassent certaines limites (port d’arme ou de drogue) ils sont embarqués, nous confie l’un des agents de sécurité des lieux.

L’entrée étant de 10 da pour les enfants et de 20 DA pour les adultes, l’on comprend aisément l’affluence vers cet unique lieu de détente que possède la wilaya d’Oran, la seconde ville du pays. Les jeux, quant à eux, sont à 30 da pour les enfants et à 100 pour les adultes. Si certains ont à ce jour la phobie du bateau d’attraction de «Janet El Ahlam» et le trouvent effrayant, de même pour la grande roue et l’attraction des tasses de thé, d’autres (des adultes) estiment qu’il s’agit uniquement d’un parc adapté pour les enfants et les pré-ados. «Nous aimerions qu’ils adaptent et actualisent les jeux pour les adultes, depuis son ouverture, j’ai souvenir que ce sont là, les mêmes jeux depuis des années», nous confie un visiteur. Toutefois, tous s’accordent à reconnaître le professionnalisme des agents de sécurité, mais également celui de l’encadrement de l’équipe de maintenance.

«Au second jour de l’aïd, l’attraction du château hanté est tombée en panne et j’avais déjà acheté des billets pour moi et mes trois enfants, je pensais que c’était fichu, mais à ma grande surprise, en quelques minutes, le technicien de l’entretien est arrivé et s’est chargé de remettre en marche le jeu à ma grande joie et celle de mes petits».

La chaleur étant au rendez-vous, le parc dispose de kiosques à glace, des rafraichissements et plusieurs fontaines sont là pour offrir un peu de fraîcheur supplémentaire. Toutefois, l’on saura que le parc d’attractions devrait connaître une opération de rénovation, afin d’aménager l’aspect intérieur des lieux et l’entretien des jeux de même que l’installation de nouvelles attractions. D’autres espèrent qu’Oran réceptionnera au plus vite le projet du grand parc d’attractions du jardin Millenium qui devrait, nous dit-on, détrôner celui de «Janet El Ahlam» en raison du potentiel de son terrain, deux fois celui d’El Hamri.
En attendant, seule «Janet El Ahlam» continue de faire rêver les tout petits de voler très haut, d’affronter leur peur en pénétrant le château hanté et de courir s’amuser entre amis, profitant de leur journée en dégustant de bonnes glaces.

Source de l'article : cliquez-ici