Gendarmerie nationale: La science pour traquer le crime

Gendarmerie nationale: La science pour traquer le crime

60
SHARE

L’Ecole supérieure de la Gendarmerie nationale, à Zéralda, vient de voir la sortie de quatre promotions d’officiers algériens et de pays amis et frères, à savoir la Mauritanie, la Palestine, le Sahara occidental et le Congo. Le général-major, Menad Nouba, commandant de la Gendarmerie nationale a présidé la cérémonie de sortie de ces promotions au titre de l’année 2016-2017. L’événement a été célébré au rythme des parades auxquelles ont assisté plusieurs autorités militaires, judiciaires et civiles ainsi que des cadres de différents départements ministériels. La promotion des élèves sortants, a été baptisée au nom du martyr Tigamounin Arezki, un combattant de la première heure, né le 2 février 1927 à Azeffoun, à (Tizi Ouzou).

Moussabel puis moudjahid dans les rangs de la glorieuse ALN, il a participé à plusieurs batailles et embuscades tendues à l’ennemi au niveau de la Wilaya III historique, avant de tomber au champ d’honneur, en 1958, dans la région de Larbâa Nath Irathen, au cours d’un accrochage. Les promotions sortantes sont constituées de la 20ème promotion des Cours de l’état-major, composée de 152 officiers dont six officiers femmes ainsi que deux officiers hommes, venant de la Palestine et du Sahara occidental. La 51ème promotion du Cours de perfectionnement composée de 121 officiers dont quatre sont des femmes. La 2ème promotion du Cours de perfectionnement dans la spécialité «Soutien» composée de 21 officiers dont une femme.

La 50ème promotion de la formation spécialisée, composée de 35 officiers dont deux femmes ainsi que cinq étrangers venant de la Palestine, la Mauritanie et du Congo démocratique. Ces officiers sortants, détenant des diplômes universitaires, ont passé leur examen final avec succès devant une commission mixte, composée de magistrats et de cadres de la Gendarmerie nationale. La promotion de la formation spécialisée a reçu deux ans de formation. Au cours de la première année, les élèves officiers ont reçu une formation militaire de base à l’Académie militaire Inter-armes de Cherchell. Au cours de la deuxième année, les élèves ont bénéficié d’une formation spécialisée à l’Ecole supérieure de la Gendarmerie nationale de Zéralda, à l’issue de cette période ils ont acquis la qualité d’officiers de la police judiciaire, qui leur permet d’exercer leurs missions au niveau des différentes unités de la Gendarmerie nationale. Les officiers sortants ont acquis des connaissances professionnelles leur conférant une bonne maîtrise des différents moyens et technologies modernes qui les habilite à lutter contre le crime sous toutes ses formes.

Notons qu’à l’instar de toutes les écoles supérieures de l’Armée nationale populaire et dans le cadre de la modernisation et du développement du système de formation et l’ouverture sur le milieu scientifique, le commandement de la Gendarmerie nationale a adopté la formation universitaire du système LMD à compter de l’année universitaire 2016-2017. Aussi, les élèves officiers de la Gendarmerie nationale suivent-ils une formation d’une durée de trois années, à l’issue de laquelle ils obtiendront le diplôme de licence en droit et sécurité publique. Les élèves officiers acquièrent ainsi toutes les connaissances techniques et scientifiques qui leur permettent d’appliquer les lois avec rigueur et professionnalisme. Ils auront également toutes les compétences pour assurer la quiétude du citoyen, garantir le service public tout en étant capables de faire face aux défis actuels, comme ceux de la cybercriminalité.

Source de l'article : cliquez-ici