Oran: 80 cas d’intoxication alimentaire en 48 heures

Oran: 80 cas d’intoxication alimentaire en 48 heures

73
SHARE

La majeure partie des cas traités est constituée par des patients atteints de maladies chroniques comme les diabétiques.
Au moins 40 personnes ont été victimes d’intoxications alimentaires durant les dernières 48 heures. Selon des sources proches des services des urgences médicales d’Oran, la consommation de produits avariés comme les gâteaux, les glaces et autres produits facilement périssables en sont les causes principales. Les patients, évacués en urgence, ont tous été pris en charge, bénéficiant des lavages d’estomac et autres traitements, mais sans pour autant tirer la sonnette alarme tant que les cas relevés n’ont pas atteint la cote d’alerte. Ce n’est pas tout.

La saison des grandes chaleurs s’annonçant d’ores et déjà caniculaire n’a pas été sans faire de victimes de coups de soleil ou encore ceux que l’on appelle dans le jargon médical de «insolations de soleil». Là également, 40 cas ont été recensés par les praticiens et urgentistes des services des urgences médicales d’Oran, Umc. La majeure partie des cas traités sont constitués par des patients atteints de maladies chroniques comme les diabétiques. Ce sont là l’essentiel des interventions des urgentistes ayant été mobilisés pour les permanences des journées de l’Aid. Les mêmes services ont traité 14 personnes ayant été victimes d’accidents de la circulation durant les dernières 48 heures. La saison estivale s’annonce d’ores et déjà caniculaire, une vague de fortes chaleurs affecte les régions Nord et de l’intérieur du pays, depuis dimanche dernier. Cette élévation subite du mercure n’a ni été soulignée ni signalée à l’avance par un quelconque bulletin météorologique spécial (BMS) devant émaner des services de la météorologie.

Elle continue à sévir dans plusieurs localités du pays comme la région Ouest du pays dont Oran qui a enregistré un pic d’environ 37°C Celsius à l’ombre. Le mercure a atteint les seuils de 44.5° et de 45° dans les wilayas de Aïn Defla et Chlef. Cette chaleur suffocante devient insupportable à la faveur du taux d’humidité plus ou moins élevé, comme c’est le cas des villes côtières rattachées à la capitale de l’Ouest, Oran. Plusieurs wilayas de l’intérieur du pays et celles des Hauts-Plateaux ont connu le même sort. Les services météorologiques ont, dans leur bulletin ordinaire et non pas alarmiste, signalé 34° à Saida, 37° à Aïn Defla, 36°à Sidi Bel Abbès, 33° à El Bayadh, 36° à Tissemsilt, 35° dans la wilaya de Naâma, Relizane et Chlef.

Comme l’on a enregistré une chaleur évaluée à 33° à Aïn Témouchent et 30° à Tlemcen. Dimanche et lundi dernier, les wilayas du Centre-Ouest (Relizane, Chlef, Mascara, Aïn Defla, Blida, Médéa, Tiaret, Tissemsilt), le thermomètre a grimpé jusqu’à 44° à l’ombre. Cette vague de chaleur, avec un courant d’air chaud, parvenant de l’Atlantique. Il a vite fait d’atteindre l’Est du pays avec des températures élevées. Les villes de Skikda et de Annaba ont enregistré un pic égal à 45°. Cette canicule qui a sévi dans la quasi-totalité du pays, perdurera jusqu’à la fin de la semaine, relève-t-on du site Météo Algérie.

Source de l'article : cliquez-ici