Crise de succession d’Abdelaziz Bouteflika : les messages politiques subliminaux de Gaïd...

Crise de succession d’Abdelaziz Bouteflika : les messages politiques subliminaux de Gaïd Salah

601
SHARE
L’Algérie n’a pas attendu la tenue des élections locales de novembre prochain pour plonger dans la crise de succession à Abdelaziz Bouteflika, dont le quatrième mandat s’achèvera en 2019. Au moment où Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Premier ministre, subit d’incessantes attaques de la part des partisans du clan présidentiel, le chef d’état-major des armées, Ahmed Gaïd Salah, se distingue par son dynamisme sur le terrain et renforce ses liens avec les troupes. 
En plein mois d’août, alors que la grande majorité des Algériens est en vacances, le général-major Ahmed Gaid Salah a soigneusement élaboré un programme de visites de terrain dans différentes régions militaires afin de conserver le « contact direct et permanent avec les personnels militaires déployés à travers les quatre coins du pays », indique le ministère algérien de la Défense.
Ahmed Gaïd Salah a ainsi entamé lundi une visite de travail et d’inspection dans la très stratégique 2ème région militaire à Oran, l’une des plus sensibles et des mieux équipées de l’armée algérienne. Ahmed Gaïd Salah a prétexté l’inauguration et le lancement de nouvelles structures militaires pour justifier ce déplacement.
Avant de se rendre à Oran, Gaïd Salah avait inspecté fin juillet la 3e région militaire à Béchar pour y superviser la deuxième phase de l’exercice tactique combiné aux tirs réels « MADJD 2017 ». Autre geste symbolique à forte connotation politique, il s’est longtemps entretenu avec le commandant de la 40ème Division d’infanterie mécanisée, qui lui a présenté le plan d’exécution et la chronologie des différentes actions de combat à opérer par les unités de la division, appuyée par des unités des forces terrestres et aériennes. Il s’agit d’une des divisions les plus stratégiques de l’armée algérienne, capable d’intervenir avec efficacité lors d’opérations de rétablissement de l’ordre d’envergure.
En clair, pendant que Abdelmadjid Tebboune se bagarre sur le front politique avec les oligarques et autres acteurs proches de Saïd Bouteflika, l’armée algérienne soigne son image et veut s’imposer comme la seule institution solide, ouverte, qui ne soit pas divisée par les luttes intestines. Un message qui semble pour l’heure bien  passer auprès de nombreux Algériens. Et Ahmed Gaïd Salah de se poser en véritable chef de l’institution, pour leur faire oublier l’absence de leader à la tête de la nation.

L’article Crise de succession d’Abdelaziz Bouteflika : les messages politiques subliminaux de Gaïd Salah est apparu en premier sur Algérie Part.

Source de l'article : cliquez-ici