Éducation à Oran: Pas de retraite sans le remboursement du crédit automobile

Éducation à Oran: Pas de retraite sans le remboursement du crédit automobile

35
SHARE

Le personnel de l’éducation mis à la retraite à partir de septembre et ayant contracté un crédit automobile auprès des œuvres sociales affirme se trouver dans une impasse.
En effet, la direction de l’éducation d’Oran a refusé d’octroyer aux nouveaux retraités le certificat de cessation de paiement pour pouvoir bénéficier de leur pension de retraite, avant d’avoir remboursé la totalité de leur crédit automobile.

“En 2015, j’ai bénéficié d’un crédit de 50 millions de centimes, étalé sur une durée de 50 mois, pour l’achat d’un véhicule et, depuis mai 2016, il y a une ponction mensuelle sur mon salaire de la somme de 10 000 DA”, confie M. C., laborantin, avant d’ajouter que “depuis mai 2016, je règle mon crédit régulièrement. Suite à ma mise à la retraite, je suis prêt à régler mon crédit avec ma pension, mais l’académie refuse de nous délivrer notre certificat de cessation de paiement, ce qu’elle avait pourtant accepté pour le personnel mis à la retraite en 2014. Ce refus bloque notre adhésion à la Caisse nationale de retraite (CNR)”. Interrogé, un avocat explique que “la retraite est un droit constitutionnel et le crédit doit se régler avec les œuvres sociales, quitte à recourir à la justice, mais pas de chantage par la cessation de paiement”.

De leur côté, les concernés sont prêts à céder leur prime de départ à la retraite de 25 millions de centimes, en plus d’un complément pour apurer leur dette, mais souhaitent que la direction de l’éducation ne complique pas leur situation en refusant cette solution. “Aujourd’hui, notre avenir est incertain. Nous ne savons pas si nous devons continuer à exercer notre fonction dans nos établissements scolaires ou adhérer à la CNR au mois de septembre prochain. Si nous ne touchons ni notre salaire ni notre pension de retraite, alors c’est la mort de toute une famille”, se désole notre interlocuteur.

Source de l'article : cliquez-ici