Tourisme: Tipasa, une wilaya sous-équipée

Tourisme: Tipasa, une wilaya sous-équipée

48
SHARE

«L’Algérie et, partant, la wilaya de Tipasa, est sous-équipée en matière d’offre touristique au regard de la demande nationale et étrangère», estime le Schéma directeur d’aménagement touristique, SDAT, notamment pour le développement du tourisme durable dans la wilaya de Tipasa.
Pour Tipasa, il est préconisé l’installation de pôles touristiques au niveau de Douaouda, Tipasa, Cherchell, Gouraya, Sidi-Amar, Koléa, Damous, Sidi-Semiane et d’Aghbal, sous forme de pôles d’appel et de pôles d’appui.

Ainsi, pour les grands projets de villages et complexes touristiques, ZEST, qui sont de la compétence du ministère et de la wilaya, le circuit de l’investisseur potentiel passera par le Calpiref, pour l’obtention de l’assiette du projet, et la confection du dossier d’investissement à transmettre à l’ANDT, pour l’obtention du permis de construire, et la réalisation du projet après le traitement du dossier en 60 jours par la Direction de l’urbanisme, DUC.
S’agissant des projets ponctuels hors zone touristique, le Calpiref constitue le passage obligé pour l’obtention de l’assiette du projet, tandis que l’obtention du permis de construire relève des compétences de l’APC.

Le positionnement de Tipasa comme destination touristique à part entière relève préalablement d’un management public avec expertise des projets, dont les marchés cibles seront identifiés par des filières retenues à l’instar du balnéaire, des loisirs péri-urbains, des parcs d’attractions thématiques, des espaces verts ludiques, une structuration de l’offre nocturne, avec salles de spectacles et espaces concerts.

Les filières restauration, affaires et congrès, les soins et santé, l’aspect culturel, événementiel et sites archéologiques ainsi que les randonnées sont autant d’aspects à prendre en charge, précise le Schéma directeur de l’aménagement touristique, qui évoque pour le Algériens non résidents le balnéaire et la thalassothérapie, en vue de fidéliser le séjour des Algériens non résidents.

Source de l'article : cliquez-ici