Tous les cabinets médicaux devront ouvrir la nuit, les weekends et les...

Tous les cabinets médicaux devront ouvrir la nuit, les weekends et les jours fériés: Le privé soumis au service de garde

9582
SHARE

Plus de défaillance dans le service de garde à travers les établissements de santé. Le ministre de tutelle a décidé de sévir et d’imposer, en se référant à la loi, à tout le personnel médical, d’assurer cette tâhe que ce soit dans le public ou dans le privé.

Désormais, les listes nominatives de garde doivent être établies par les directeurs de la santé des wilayas, avant le 20 de chaque mois pour le mois suivant. C’est ce que rappelle le département de Mokhtar Hasbellaoui, dans une instruction (n° 5) envoyée le 5 août dernier à l’ensemble des directions locales à travers le pays. «La présente instruction a pour objet de vous rappeler que le service de garde est obligatoire pour tout praticien que ce soit dans le secteur public ou le secteur privé», est-il indiqué dans le courrier signé par le directeur général des services de santé et de la réforme hospitalière du MSPRH, et dont nous détenons une copie.

Ainsi, le secteur privé avec tous ses intervenants notamment, «les cabinets de consultations et de soins médicaux dentaires, de laboratoires d’analyses médicales, de radiologie, différents établissements de jour privés (centres de diagnostic, cliniques de chirurgie dentaire, centres d’ophtalmo, d’ORL, de cardiologie,…) et l’établissement hospitalier privé se doit de participer au service de garde et ce conformément à la réglementation en vigueur». En effet, le département de Hasbellaoui se réfère dans son instruction à la loi n° 85-05 de février 1985, modifiée et complétée, portant protection et promotion de la santé, particulièrement son article 209. «Les médecins, les chirurgiens-dentistes et les pharmaciens sont tenus d’assurer le service de garde, selon des modalités fixées par le ministre chargé de santé, sous peine de sanctions administratives», stipule le-dit article, faut-il le rappeler.
Par son instruction, Mokhtar Hasbellaoui veut réinstaurer de l’ordre dans son secteur en impliquant même le privé qui, force est de l’admettre, est en partie responsable des défections enregistrées à chaque fois dans le public. Désormais, un praticien exerçant dans les deux secteurs doit, obligatoirement, assumer ses gardes dans l’un. Les horaires de garde sont fixés de «16 h jusqu’au lendemain 08 heures» pour les jours ouvrables et d «8h à 20h et de 20h à 8h du lendemain pour les jours fériés et les weekends». Le ministre a chargé ses directeurs de wilaya «d’établir donc les listes nominatives mensuelles de garde avant le 20 de chaque mois, pour le mois prochain». De plus, ces listes «doivent être portées à la connaissance des citoyens par différents canaux». Histoire de permettre une meilleure visibilité quand aux responsabilités lorsqu’il y a défaillance. En cas de défection, indique l’instruction du ministère de la Santé «il appartient au directeur de prévoir les remplacements».
Pour ce mois en cours et compte tenu de la saison estivale, «les gardes devront débuter au plus tard le 10 août», a précisé le département, instruisant ses directions de wilaya de «veiller scrupuleusement à l’application de cette instruction». Il est d’ailleurs à rappeler que des sanctions telles que prévues par la loi s’imposent sans distinction à tout praticien qui ne remplisse pas son obligation. Est-ce le début de l’opération du professeur Hasbellaoui pour soigner la santé ? Ça en a tout l’air…

Aïssa Moussi

Source de l'article : cliquez-ici