Transport maritime entre l’Algérie et l’Espagne: Les autorités espagnoles mises à l’index

Transport maritime entre l’Algérie et l’Espagne: Les autorités espagnoles mises à l’index

1582
SHARE

«Nous préférons nous adresser à la presse, de dire la vérité et de déclarer ce que nous avons dans le cœur. Les conditions d’accueil aux ports de Valence et Alicante laissent à désirer. Il ne faudra pas se poser des questions, le mal est beaucoup plus profond qu’on ne peut l’imaginer, il faut le voir de près pour y croire !» Tel a été l’appel de nombre de nos ressortissants à l’étranger en provenance des ports espagnols qui, disent-ils, sont maltraités par les personnels maritime et de sécurité.

Des émigrés issus de la communauté algérienne en France se sont rapprochés de notre journal pour nous raconter des faits qu’ils ont endurés aux ports de Valence et d’Alicante. Tous, unanimes, racontent : «Il faut boycotter ces ports de la honte car la colère nous envahit et c’est plus fort que nous. Il faut que les autorités des deux rives de la Méditerranée espagnoles et algériennes interviennent sérieusement au vu du désagrément que notre communauté supporte. Nous souffrons énormément du laisser-aller des autorités espagnoles dans ces ports assurant des lignes en direction du port de Mostaganem. Du fait que la plupart de notre communauté ne parle pas espagnol, le personnel les déboute souvent quand ils demandent une information.

Nous arrivons aux ports exténués par notre long voyage, pour certains d’Allemagne, de Belgique, voire d’autres encore de plus loin avec des enfants, femmes et personnes âgées et il n’existe pas de commodités de repos. Les voyageurs sont accueillis par un personnel maritime et de sécurité arrogant et surtout manquant de respect ; à croire que les Espagnols ne veulent pas de nous, ce qui les intéresse, c’est notre fric, c’est tout ! Et pourtant, les voyageurs à destination d’autres pays sont traités avec le plus grand égard et attention. La douane espagnole nous regarde avec dédain et suspecte parmi les passagers des délinquants, des repris de justice, ils nous intimident même avec leurs chiens avec des regards menaçants et parfois ils jettent nos bagages à la benne. Nous avons pris des photos et enregistré des vidéos pour montrer à l’Etat ce que le peuple algérien subit comme humiliation et nous espérons une intervention rapide de nos autorités.»

Pourtant, les passagers paient les prestations qu’on ne leur accorde pas et nombreux sont les passagers qui nous confient qu’ils appréhendent leur venue au pays et parfois ils y renoncent carrément. Nous avons déjà soulevé le cas, lors d’une conférence de presse avec le wali de Mostaganem, de cette contestation affichée par tous ceux qui nous ont croisés et il nous a répondu qu’un rapport a été transmis au ministère concerné pour voir de plus près ce cas.
Enfin, nos interlocuteurs se disent satisfaits des mesures de facilitation introduites par les autorités maritimes et les jugent positives.

Source de l'article : cliquez-ici