Développement local à Tébessa: Tous les projets à l’arrêt !

Développement local à Tébessa: Tous les projets à l’arrêt !

80
SHARE

Les travaux de réhabilitation du centre-ville sont également à l’arrêt.

La wilaya de Tébessa connaît l’une des pires saisons estivales depuis plusieurs années. Et pour cause : des pénuries d’eau récurrentes depuis plusieurs mois, idem pour les coupures quotidiennes du courant électrique et, pour finir, les travaux de plusieurs projets en réalisation sont à l’arrêt.
Un phénomène qui ne cesse de soulever des interrogations au sein d’une population qui ne sait plus à quel saint se vouer. L’on citera, entre autres, le projet d’une double voie, lancé il y a quelques semaines, reliant le centre-ville à partir du rond-point l’Aigle jusqu’à Zaouia, qui est au grand dam de ses usagers à l’arrêt, sans aucune explication. Il en est de même pour le projet d’une double voie près du tribunal de Tébessa, et du projet d’aménagement près de l’APC, en passant par la cité Thevest. Les travaux de réhabilitation du centre-ville sont également à l’arrêt. Tout cela a provoqué la colère des riverains qui dénoncent quotidiennement cet état de fait, en vain. Même constat au niveau d’autres quartiers de la ville, à savoir Ali-Meheni, route de Constantine, la Remonte, Skanska et route de Annaba, où plusieurs projets de développement local sont également à l’arrêt. Selon des sources au fait du dossier, le départ de l’ex-wali de Tébessa lors du dernier mouvement opéré dans le corps y est pour beaucoup. En effet, ce dernier a confié la quasi-totalité des projets dont a bénéficié la wilaya à une seule et même entreprise qu’il a ramenée d’Ouargla, et ce, en l’absence d’opérateurs locaux. Aussi se demande-t-on les vraies raisons de l’arrêt de tous ces chantiers et des répercussions que cette situation peut engendrer, d’autant qu’on est à quelques semaines seulement de la rentrée sociale !
Nous avons tenté à plusieurs reprises de joindre le premier responsable de l’entreprise en question, mais toutes nos tentatives se sont avérées vaines. En attendant, les habitants de  Tébessa vivent dans l’anarchie totale.

RACHID G.

Source de l'article : cliquez-ici