JSK : Abdat sanctionné !

JSK : Abdat sanctionné !

79
SHARE

Le nouvel axial de la JSK, Fayçal Abdat, n’a pas bien profité du premier match amical disputé, mardi soir, face à la formation libyenne de Swehly. En effet, sa sortie à deux minutes de la pause était une expulsion suite à son geste antisportif contre un joueur libyen. Abdat, qui n’a pas apprécié la manière avec laquelle il a été taclé par l’attaquant adverse, est allé se faire justice lui-même en assénant un coup de poing au joueur. Un geste condamné par tous les présents, y compris les entraîneurs kabyles Rahmouni et Moussouni. D’ailleurs, les deux coachs ont pris la décision de sanctionner Abdat qui devait être interdit d’entraînement collectif, hier, à la reprise.

Il s’est entraîné seul hier après-midi
Sanctionné par le staff technique pour avoir été l’auteur d’un geste antisportif lors du match amical face à la formation libyenne, l’axial Abdat n’a pas eu l’autorisation de s’entraîner avec le groupe hier après-midi lors à la reprise. Rahmouni a mis à exécution sa décision et le joueur ne reprendra qu’une fois entendu en conseil de discipline.

Il passera devant le conseil de discipline
Alors qu’il vient tout juste de rejoindre la formation kabyle, Abdat s’est distingué par un comportement antisportif en match amical. L’agression dont il a été coupable contre un joueur libyen en match amical ne va pas passer sous silence, a-t-on appris d’un dirigeant. Abdat passera devant le conseil de discipline pour s’expliquer sur son geste condamnable.

Rahmouni : «Son geste est condamnable»
Interrogé pour connaître sa réaction sur ce qui s’est passé, Rahmouni a déclaré : «Abdat a eu un comportement condamnable contre un joueur adverse surtout qu’il s’agit d’un match amical. Il n’avait pas à se faire justice lui-même et je n’accepterai pas ce genre de réaction. Les joueurs doivent plutôt faire preuve de beaucoup de sportivité pendant les matchs amicaux et même en championnat officiel. Les gestes de plus sont strictement interdits dans mon groupe et je ne tolérerai désormais aucun autre écart».
 

Source de l'article : cliquez-ici