Malgré un arrêté du wali: Les commerçants d’Aïn Témouchent bravent l’interdit

Malgré un arrêté du wali: Les commerçants d’Aïn Témouchent bravent l’interdit

22
SHARE

Des produits périssables, en particulier les bouteilles d’eau et autres boissons gazeuses, sont étalés à même le sol.

Dans le cadre des mesures visant la protection du consommateur, les services de la direction du commerce de la wilaya de Aïn Témouchent, épaulés par l’Union générale des commerçants et des artisans, ont mené, il y a quelques jours, une campagne de sensibilisation auprès des épiciers et commerçants de produits d’alimentation générale, et ce, afin qu’ils se conforment à l’arrêté du wali qui interdit l’exposition des produits de consommation à l’extérieur du local commercial. Pratique illégale, d’ailleurs, qui constitue une menace sur la santé des consommateurs, étant donné que les rayons de soleil transforment les aliments en produits toxiques.
La direction du commerce de la wilaya a, ainsi, effectué des opérations hebdomadaires de contrôle et de sensibilisation des commerçants en application dudit arrêté, signé tout récemment par le nouveau wali Labiba Ouinez, et donné un délai d’une semaine aux commerçants, avant de prendre des mesures coercitives à l’encontre des récalcitrants. Force est de constater, pourtant, que le phénomène qui consiste à exposer au soleil des produits périssables, en particulier les bouteilles d’eau et autres boissons gazeuses qui sont étalées à même le sol persiste, bien que le délai se soit écoulé. Les menaces brandies par les autorités locales ne semblent pas inquiéter outre mesure de nombreux commerçants qui s’entêtent à exposer leurs produits à l’extérieur des locaux, mettant en danger la santé des citoyens, surtout en cette période de grandes chaleurs. L’eau, les boissons gazeuses, mais aussi d’autres produits tels que le lait ou le pain continuent d’“agrémenter” les trottoirs de commerçants manifestement indifférents aux lois régissant les pratiques commerciales et les risques encourus en cas d’infraction. Il reste à savoir ce que les autorités locales feront pour contraindre les commerçants réfractaires au respect des lois.

M. Laradj

Source de l'article : cliquez-ici