Près de 790 commerçants réquisitionnés pour l’Aid

Près de 790 commerçants réquisitionnés pour l’Aid

55
SHARE

A quelques jours seulement de la fête de l’Aid El Adha, la direction du Commerce d’Oran vient de renforcer son dispositif, afin de réguler le marché durant les deux jours de fête et éviter le spectre de la tension et de la spéculation, a-t-on appris, hier, de sources responsables. Pas moins de 786 commerçants ont été réquisitionnés, dans ce cadre, afin de répondre aux besoins de la population. Le dispositif instauré, à l’occasion, repose selon la même source, sur un système de permanence qui permettra de réorganiser l’activité commerciale, en assurant l’approvisionnement des consommateurs en denrées alimentaires et autres services.

Ainsi, cette liste de commerçants a été arrêtée en fonction de l’activité socio-économique des quartiers et des zones et en coordination avec le bureau local de l’Union générale des commerçants et artisans algériens. Ce dispositif vient, selon le directeur régional du Commerce d’Oran, conformément à l’article 8 de la loi 13-06, relatif aux conditions d’exercice de l’activité commerciale. Dans ce registre, on saura que cette permanence concerne 200 boulangeries, 530 commerces d’alimentation générale et de fruits et légumes, 3 laiteries, 12 minoteries en plus de 40 autres commerces de diverses activités. Une instruction émanant des ministères de l’Intérieur et des Collectivités locales et celui du Commerce avait été adressée, à l’ensemble des walis et aux directeurs du Commerce, pour la mise en place d’un dispositif permettant d’assurer la permanence, dans tous les secteurs d’activités, pendant les jours de fêtes religieuses ou nationales. Celle-ci sera assurée, conformément, à un planning officiel et a pour but de lutter contre l’indisponibilité des produits dont le pain et autres denrées agroalimentaires, les médicaments, les carburants, le transport.

Par ailleurs, 68 agents de contrôle devront veiller à ce que le système de permanence soit respecté, dans son intégralité. Les services du Commerce précisent que l’objectif est d’éviter toute pratique spéculative, pouvant générer des désagréments aux consommateurs. Le non-respect de ce système peut entraîner des sanctions allant jusqu’à la fermeture des commerces. Par ailleurs, la Fédération des boulangers a instauré un programme de sensibilisation afin que les permanences soient assurées pour réguler l’approvisionnement. Un appel a été lancé dans ce cadre par l’UGCAA, à l’intention de la corporation, pour veiller au respect de ces mesures. Des communiqués, appelant au respect de ces dispositions, seront diffusés dans toutes les boulangeries, boucheries et autres commerces affiliés à l’Union, fait-on savoir.

Source de l'article : cliquez-ici