Après des années de travail sur le terrain: L’association Femme active...

Après des années de travail sur le terrain: L’association Femme active partage son expérience

86
SHARE

Cette association a toujours été à l’avant-garde de la lutte contre les fléaux sociaux dans la société.
Le petit théâtre de la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou a abrité hier lundi une conférence animée par les membres de l’association Femme active présidée par la non moins active dame Djouher Hachemi. En fait, par cette rencontre très animée d’ailleurs étant donné l’importance du sujet, l’association voulait faire partager les initiatives et les expériences.

L’association Femme active a tenu à rendre compte de ses multiples activités et animations de l’été. Coïncidant avec la saison estivale, une large campagne de sensibilisation s’est en effet déroulée sur les plages de la wilaya afin de sensibiliser sur le phénomène de la violence sous toutes ses formes. Les membres de l’association ont également tenu à faire partager leurs expériences acquises sur le terrain dans la sensibilisation sur la dégradation de l’environnement, la drogue et la criminalité en général. Mme Hachemi, la présidente, a par ailleurs rappelé le capital expérience des membres de son association qui ont, dès 2012, investi le terrain du militantisme et du travail associatif.

Le défi valait la chandelle car il s’agit de sauver la jeunesse des griffes de tous les fléaux sociaux qui la guettent et qui déstructurent, par voie de fait, la cellule familiale. Pour elle, le travail entre dans le cadre de la stratégie de prévention entamée depuis 2012. Le but était et demeure l’actualisation permanente de l’esprit de vigilance, de sagesse, du civisme et de l’éveil sociétal. Aussi, les membres de l’association Femme active ne comptent guère dévier de leur idéal de développer une société modèle et un développement durable.

Pour partager cette immense expérience qui est en quelque sorte un bilan de l’activité des membres et adhérents sur le terrain, l’association a fait appel à plusieurs de ses cadres. Le bilan santé et éducation du premier trimestre de cette année a été le sujet traité par Rachid Belkhir, acteur bénévole et conférencier de l’association. Celui-ci a été accompagné par deux autres cadres en l’occurrence Mokrani Belaïd et Naït Belaïd Melkheir. La présidente, elle, s’est attelée à donner un aperçu exhaustif sur les réalisations de l’association depuis sa création.

En effet, il est indéniable que l’association Femme active a toujours été à l’avant-garde de la lutte contre les fléaux sociaux dans la société. Elle a toujours été aux côtés des pouvoirs publics sur le terrain avec une volonté inouïe de sa présidente et tous les membres. Le défi valait la chandelle car les fléaux sociaux comme la violence sous toutes ses formes et la drogue sont en train de causer des dégâts incommensurables à la société. Son rôle est quasiment vital au vu de la situation actuelle. La violence et la drogue n’ont épargné aucune catégorie.
La drogue a même fait son entrée dans les établissements scolaires alors que les rangs des victimes de la violence sont en train de grossir. Après la violence contre la femme et ses conséquences dramatiques sur la cellule familiale, voilà que l’enfance est touchée par ce phénomène.

Source de l'article : cliquez-ici