Drames dans les maternités algériennes : Une autre femme meurt à cause...

Drames dans les maternités algériennes : Une autre femme meurt à cause de “négligence”

48
SHARE

 

Alors que la polémique sur la mort de la parturiente de Djelfa n’est pas encore retombée, une autre affaire vient défrayer la chronique estivale : une jeune dame de 33 ans est morte, le 10 août dernier, dans le service maternité de l’Hôpital Nafissa-Hamoud, à Alger.

Selon les parents de la victime, qui se sont exprimées dans les médias, la jeune femme est victime « d’une hémorragie ». Mais ce qui leur fait mal est que leur fille, qui s’est déplacée dans un premier temps à l’hôpital Mustapha-Bacha, puis à Kouba, s’est plaint de douleurs alors qu’elle était enceinte de 6 mois et demie. Elle a dû courir dans tous les hôpitaux d’Alger, en vain.

A chaque fois, elle s’est heurtée soit au sureffectif des structures hospitalières, soit à l’absence de médecins spécialistes. Son admission dans une clinique privée n’a changé rien à la situation de la parturiente. La structure ne dispose pas de moyens lui permettant de prendre en charge un cas aussi délicat. Elle est donc renvoyée à l’hôpital Parnet à Hussein Dey. Durant 3 heures, la dame attendait une prise en charge. Elle perdait du sang. Mais une sage-femme la malmène.

En fin de journée, un médecin l’ausculte. Il décide de la faire accoucher. Sa fille, prématurée, est née. Mais la maman est décédée. Contactées par les médias, les responsables de l’hôpital ont reconnu une «négligence». Le directeur du CHU a même interrompu ses vacances pour discuter avec la famille. Les parents ainsi que le mari ont déposé plainte pour « non assistance à personne en danger ».

Cette énième affaire remet au goût du jour le problème de la saturation des structures hospitalières dans le pays. Une situation qui met les personnels à rude épreuve et rabaisse dangereusement la qualité des soins et des prises en charge.

L’article Drames dans les maternités algériennes : Une autre femme meurt à cause de “négligence” est apparu en premier sur Algérie Part.

Source de l'article : cliquez-ici