Les entreprises ANSEJ défectueuses n’ont pas à s’inquiéter

Les entreprises ANSEJ défectueuses n’ont pas à s’inquiéter

61
SHARE

Les  procédures de saisie, entamées par les instances bancaires à l’encontre des micro-entreprises défectueuses seront arrêtées. C’est le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali qui l’a annoncé aujourd’hui à partir de Guelma. 

Au cours d’une rencontre avec les adhérents de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs dans le cadre d’une visite effectuée à Guelma, le ministre a appelé  les directeurs de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), ceux de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) à prendre attache avec les instances bancaires locales pour l’arrêt de toute procédure de saisie. Il a affirmé que ses services vont entamer avec ceux du ministère des finances un travail coordonné pour que cette procédure de saisie s’arrête.

Donc, nul besoin de s’inquiéter pour les porteurs de projets qui n’ont pas pu mettre sur pied leurs entreprises financées sur fonds des dispositifs ANSEJ et CNAC. Le ministre a réaffirmé à l’occasion que « l’Etat poursuivra son appui aux micro-entreprises » au demeurant, « un choix irréversible ». Les concernés conserveront les avantages accordés par l’Etat comme promis par le ministre dont ses services au niveau central veilleront à suivre sur le terrain, « l’application effective de la décision du gouvernement de consacrer 20% des projets pour les micro-entreprises créées dans le cadre des dispositifs d’aide à l’emploi et de réserver pour les mêmes entités les projets de la sous-traitance ».

L’autre assurance donnée par le ministre est que son département, en coordination avec le ministère de l’intérieur et des collectivités locales va saisir par écrit les walis pour faire respecter « l’application de la décision du gouvernement ».

RN/APS

Source de l'article : cliquez-ici