Piscine du stade des trois frères Zerga de Tlemcen: Baignade à hauts...

Piscine du stade des trois frères Zerga de Tlemcen: Baignade à hauts risques

51
SHARE

La piscine du stade des trois frères Zerga de Tlemcen, jadis communale et concédée actuellement à un opérateur privé, se trouve dans un état lamentable.

 

Ses eaux verdâtres et suspectes ne semblent nullement inquiéter les responsables en charge de l’hygiène publique, sachant qu’en cette période de canicule, elle est fréquentée quotidiennement par des centaines d’enfants à raison de 400 dinars pour 90 minutes.
Le constat est déplorable et il ne faut pas être expert dans le domaine pour remarquer la qualité douteuse de l’eau et les risques encourus pour les baigneurs, en majorité des enfants qui n’ont pas la chance de se rendre à la mer.
Selon certains parents, «les eaux de cette piscine ne sont ni traitées, ni renouvelées quotidiennement comme le stipule la réglementation.
Cette couleur verdâtre de ces eaux prouvent la présence de moisissure et indiquent qu’il n’existe au niveau de cette piscine aucun système de traitement et de renouvellement des eaux». Seul donc le gain semble guider les exploitants de cette unique piscine, considérée comme la plus ancienne de la ville de Tlemcen.
Les responsables de l’hygiène sont «vivement interpellés par les parents», car les risques sanitaires sont énormes et potentielles. Selon les médecins, «il existe plusieurs pathologies liées aux eaux de mauvaise qualité destinées à la baignade, notamment celles des piscines».
Ces derniers ajoutent que «parmi ces pathologies, on peut citer les infections cutanées telles les mycoses, les dermatoses virales ou bactériennes, les verrues plantaires, les infections de la sphère ORL telles les otites, angines, rhinites et conjonctivites et, enfin, les troubles intestinaux et gastrites telles les gastro-entérites». «Les méningites et les hépatites virales ne sont pas à écarter», estiment-ils encore.
L’on déduit, donc, que l’eau, les surfaces et l’air ambiant des piscines mal entretenues et ne répondant pas aux normes d’hygiène et de sécurité sanitaire, peuvent être des vecteurs de contamination microbiologique, dont on peut citer les virus, les bactéries, les protozoaires et les champignons microscopiques. Par ailleurs, ces infections peuvent provenir des baigneurs lesquels libèrent dans l’eau de nombreux germes, parfois pathogènes, par l’intermédiaire de la peau, les urines et la sueur.
Les risques sont, donc, majeurs et les parents des usagers de cette piscine ont déjà saisi les responsables de la santé et de l’hygiène publique.

B. Soufi

Source de l'article : cliquez-ici