Une française à Sidi-Bel-Abbès et une algérienne à Nevers (France), pour un...

Une française à Sidi-Bel-Abbès et une algérienne à Nevers (France), pour un partage d’expériences

120
SHARE
Le Service Volontaire Européen permet des échanges et aussi des rencontres. Comme celle de Sidonie, Neversoise, et Lynda, Algérienne.

Sidonie Vadrot, 18 ans, est Française, vit à Nevers et accompli un SVE à Sidi-bel-Abès en Algérie. Lynda Amri, est Algérienne, et fait son SVE à la mairie de Nevers. Elles ne se connaissaient pas, elles sont devenues amies.

C’est au mois de juin, en pleine période de ramadan, que Sidonie est allée en Algérie. Un mois passé dans une association de sauvegarde de l’environnement à proximité d’Oran. Une première pour le service relations internationales de la Ville de Nevers, dirigé par Isabelle Perrasso-Biard. « Nous n’avions pas encore eu d’échanges avec l’Algérie. C’était un peu l’inconnu, mais Lynda, algérienne, et en SVE chez nous, a été d’un précieux soutien. C’est notamment elle qui a trouvé l’association qui allait accueillir Sidonie ».

Logée dans une famille algérienne pendant un mois

La jeune Neversoise, actuellement en faculté de médecine, attirée par l’Algérie, a profité de ce mois de juin pour aller à la rencontre d’une autre culture, en totale immersion. Logée dans une famille, elle a, durant un mois, côtoyé de nombreuses personnes, rencontré de nombreuses familles et des enfants pour lesquelles elle a mis en place des actions de sensibilisation à l’environnement. « L’accueil a été formidable et les gens très accueillants. Je n’ai pas pu faire exactement tout ce qui était prévu, notamment en raison des vacances scolaires et du ramadan, mais c’était une expérience formidable. Et je tiens à remercier Lynda pour ses précieux conseils ».

« Nous étions en contact via messenger, précise Lynda. Je suis fier de mon pays et de l’accueil qui a été réservé à Sidonie. Cela me conforte dans le choix de mon SVE, ici à Nevers, qui est de faciliter les échanges entre les pays et favoriser la mobilité des jeunes et les rencontres ». Sidonie, de son côté, aura en mémoire les nombreux échanges faits sur place, le baptême de plongée, le goût de la soupe du ramadan et la chaleur humaine. « J’ai des projets plein la tête », se réjouit Sidonie.

Stéphane Ebel

Source de l'article : cliquez-ici