JSK : Azlef : «Hannachi est au courant qu’il n’est plus président»

JSK : Azlef : «Hannachi est au courant qu’il n’est plus président»

85
SHARE

Depuis quelques heures, on ne parle que des récentes déclarations du président de la Ligue nationale de football, Mahfoud Kerbadj, lequel nous a fait savoir que, juridiquement, Mohand-Chérif Hannachi est toujours le président de la JSK. Selon lui, le dossier présenté par les actuels dirigeants à la LFP est incomplet. Et pour avoir plus de détails concernant cette situation, nous avons contacté dans la matinée le président intérimaire, Malik Azlef, qui a tenu à nous expliquer toutes les démarches depuis le jour où Hannachi a été poussé vers la porte de sortie. Et pour commencer, il dira : «Ecoutez, je vais tout vous expliquer, Hannachi n’est plus le président de la JSK. Et pour que vous compreniez, je vais revenir  en arrière. Le 7 août dernier, nous avons organisé  une assemblée générale extraordinaire à laquelle tous les actionnaires et les membres du conseil d’administration ont été invités. Ils ont été mis au courant deux semaines à l’avance, comme la loi le stipule. Et pour vous dire, ils étaient tous présents et sur une décision commune, il a été décidé de mettre fin aux fonctions du président Hannachi en   lui retirant notre confiance. Par la suite, nous avons entamé les démarches avec notre expert comptable et notre avocat avant de se retrouver chez le notaire. Certes, le dossier présenté à la LFP ne contenait pas tous les détails puisqu’il n’était pas encore signé par le notaire. Mais aujourd’hui, nous avons tout réglé et je peux vous affirmer que Hannachi n’est plus le président.»

«Il a été représenté par une autre personne à l’AG du 7 août»
Et ce qui confirme le départ officiel du président Hannachi, c’est le fait qu’il a envoyé une personne pour le représenter lors de l’AG extraordinaire tenue récemment à Tizi Ouzou. D’ailleurs, c’est ce qu’a déclaré Azlef : «Hannachi n’est plus le président et il le sait. Lors de la réunion extraordinaire, il nous a envoyé une procuration pour qu’il soit représenté par une personne, qui, elle aussi, a voté pour qu’il parte. Sur place, j’ai pris attache avec lui pour lui faire savoir qu’il va être destitué. Il a clairement accepté sans rien dire. Donc, il était d’accord pour qu’il parte.»

«J’ai tout expliqué à Kerbadj»
Par ailleurs, le président intérimaire de la JSK a précisé qu’il a tout expliqué à Kerbadj : «Je sais que Kerbadj a réagi par rapport au dossier qui a été présenté à son instance. J’ai eu une discussion avec lui et je lui ai tout expliqué. Je lui ai fait savoir que nous allions organiser une assemblée générale ordinaire le 7 septembre prochain pour régler cette situation définitivement.»

«On désignera le futur président le 7 septembre prochain»
Après le départ officiel de Mohand-Chérif Hannachi, c’est Malik Azlef qui assure l’intérim. C’est lui, en effet, qui gère le club et ce, jusqu’au 7 septembre, la date de l’assemblée générale ordinaire. C’est ce jour-là que la JSK connaîtra son futur patron : «L’autre fois, c’était une assemblée extraordinaire, mais la prochaine sera l’assemblée ordinaire dans laquelle nous allons installer le futur président de la JSK. Pour le moment, on ignore qui va reprendre le club. C’est pour cela que je multiplie les appels aux gens capables de diriger la JSK à se présenter.»

«Je le redis, je ne peux pas présider le club»
Concernant la probabilité de le voir présider la JSK, Malik Azlef a déclaré qu’il ne peut pas actuellement gérer le club, lui qui est pris par son travail : «A Tizi Ouzou, tout le monde me réclame pour diriger la JSK et cela me flatte. C’est un honneur pour moi de devenir le président de la JSK mais je ne pourrai pas. Je l’ai déjà dit, je suis trop pris par mon travail et je ne peux pas être au four et au moulin. Je suis vraiment désolé.»

«Où sont tous les gens qui voulaient remplacer Hannachi, qu’ils se présentent alors !»
Lorsque Hannachi était président du club, tout le monde réclamait son départ, notamment l’opposition qui, selon elle, avait une personne qui était capable de reprendre le club. Aujourd’hui, personne ne s’est présenté, ce qui étonne énormément Azlef, qui ne s’est pas retenu pour dire : «Je suis ému, je me demande où sont les gens qui étaient prêts à venir et qui ne demandaient que le départ de Hannachi. Ce dernier n’est plus le président mais les gens qui soi-disant voulaient venir ne se sont pas présentés.»

«Fabbro n’a pas de contrat pour faire tout ce bruit»
Loin de la présidence, nous avons interrogé Azlef sur la dernière sortie médiatique du coach italien, qui ne compte pas se taire, lui qui a été remercié avant même de signer son contrat. Pour apporter plus d’explication à la situation, Azlef  précisera : «Je ne sais pas pourquoi Fabbro fait tant de bruit. Il doit savoir qu’il n’a pas signé son contrat et que je ne pouvais pas le garder alors qu’il y avait déjà des entraîneurs en place. Rahmouni et Moussouni sont liés au club et ce sont  eux qui ont été choisis pour diriger l’équipe.»

«Celui qui l’a ramené lui remboursera alors  son billet d’avion»
Pour conclure, Azlef a souhaité mettre fin à cette histoire : «Celui qui a envoyé une invitation à Fabbro lui remboursera son billet d’avion. Moi, je n’ai rien  à voir avec cette histoire. S’il avait un contrat, j’aurai fait quelque chose, mais là, je préfère rester loin de cette histoire.»

Source de l'article : cliquez-ici