Le pétrole porté à New York par la baisse des stocks de...

Le pétrole porté à New York par la baisse des stocks de brut

39
SHARE

TSA
Le pétrole porté à New York par la baisse des stocks de brut

Le pétrole coté à New York a terminé en hausse mercredi après l’annonce, pour la huitième semaine consécutive, d’une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis dans un marché surveillant par ailleurs la tempête tropicale Harvey.

Le baril de “light sweet crude” (WTI) pour livraison en octobre, dont c’est le premier jour de cotation, a progressé de 58 cents pour clôturer à 48,41 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).  A 20h30, le baril de Brent, référence pour le pétrole algérien, était côté à 52,51 dollars, après avoir atteint en séance 52,6 dollars.

Selon le département américain de l’Energie (DoE), les réserves commerciales de brut ont baissé lors de la semaine achevée le 18 août pour la huitième semaine consécutive. Elles se sont au total repliées de 46 millions de barils depuis fin juin.

Ce recul était en ligne avec les attentes des analystes.

Les réserves d’essence ont elles baissé de 1,2 million de barils et celles de produits distillés sont restées stables.

La production de brut dans le pays a de son côté augmenté de 26.000 barils par jour, à 9,528 millions de barils par jour (mbj).

Beaucoup s’attendaient à ce que ce chiffre soit plus élevé“, a remarqué Robert Yawger de Mizuho USA. “L’idée générale qu’on retire du rapport est qu’on a moins de brut sur le marché que ce qu’on pensait“, a-t-il ajouté.

Les investisseurs surveillent désormais selon lui l’évolution dans le Golfe du Mexique de la tempête tropicale Harvey, qui devrait toucher la côte texane vendredi.

Non seulement cela va limiter les importations mais la tempête pourrait aussi affecter les raffineries texanes“, a indiqué M. Yawger.

Les réserves de brut pourraient reculer encore plus fortement au cours des prochains jours“, a-t-il ajouté.

Le rapport du DoE a aussi montré que les importations avaient progressé de 664.000 barils par jour, à 8,790 mbj.

Les importations venues d’Arabie saoudite ont augmenté de 130.000 barils par jour“, ont noté les analystes de Natixis.

La production et les exportations des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont scrutées par les marchés. Le cartel semble peiner depuis le début de l’été à respecter l’accord de limitation de la production décidé fin 2016 dans le but de limiter l’offre sur le marché mondial et tenter de redresser les prix du baril.

Le pétrole porté à New York par la baisse des stocks de brut

Source de l'article : cliquez-ici