Enquête exclusive. Scandale du salon MED-IT : Le fils d’Ouyahia au cœur...

Enquête exclusive. Scandale du salon MED-IT : Le fils d’Ouyahia au cœur d’une affaire d’escroquerie

6440
SHARE

Sylvie REFORZO est la créatrice de la société XCOM France et XCOM Algérie. XCOM a initié, avec beaucoup de succès, le Salon MED-IT dans de nombreux pays, dont l’Algérie, où la première édition de ce salon remonte à l’année 2004. Mais depuis deux années, ce salon n’a pas été tenu et pour cause…

 

Mme REFORZO avait été informée avec beaucoup d’insistance, après plusieurs éditions du salon en Algérie, que la société qu’elle dirigeait, de droit algérien, ne pourrait plus avoir les sponsors des ministères partenaires de ce salon au motif que la société était à majorité de capitaux étrangers. La loi 51/49 qui avait été mise en avant par ses interlocuteurs, ne pouvait, pourtant, être appliquée dans son cas, dès lors que son entreprise avait été créée avant la promulgation de cette loi.

 Malgré cela, la gérante de la société XCOM Algérie avait alors, par souci d’éliminer tout obstacle au succès du salon MED-IT, décidé de céder toutes ses parts à son responsable algérien : Mr Karim CHERFAOUI en qui elle avait une totale confiance. Ceci dit, au départ Mme REFORZO, avec laquelle nous nous sommes entretenus, voulait céder uniquement 51 % des parts de son entreprise. Mais, d’après notre interlocutrice, elle s’est retrouvée contrainte de céder la totalité de ses actions. Et jusqu’à qu’à ce jour, elle n’a toujours pas été payée pour la cession de ses parts dans la société XCOM Algérie.

Le scandale du salon MED-IT et ses dessous secrets by Anonymous uKab5aIwr on Scribd

Lorsque Lamine Ouyahia s’en mêle… 

 Karim CHERFAOUI, nous assure Mme RIFORZO, avait été conseillé et accompagné, tout au long de ce processus de rachat des parts de la société XCOM Algérie, par le président et vice-président de l’Association Algérienne de la Sécurité des Systèmes d’Information (AASSI), que sont Mehdi ZAKARIA, et le fils de l’actuel Premier-Ministre algérien, Lamine OUYAHIA.

 Rappelons que ces deux dernières personnes  sont devenues incontournables dans le domaine de la sécurité informatique avec la société OTEK propriété du fils OUYAHIA, et UNIDEES appartenant à Mehdi ZAKARIA. Un tel salon aurait manifestement renforcé leur position sur ce marché. Ils ont d’ailleurs fini par acquérir des parts dans l’entreprise XCOM ALGERIE à Karim CHERFAOUI

Ce dernier avait assuré en 2014, selon Mme REFORZO, qu’XCom France resterait associé à la tenue du salon MED IT en Algérie. Durant l’année 2015, le salon MED IT, avec le soutien des deux responsables de l’AASSI, est tenu dans la désorganisation la plus totale, comme vous pouvez le constater sur les documents qu’Algeriepart s’est procuré.

Les dessous du scandale du Salon Med-IT by Anonymous uKab5aIwr on Scribd

 

Ayant compris qu’elle s’était faite abuser, Mme Sylvie REFORZO a lancé plusieurs procédures judiciaires contre XCom Algérie en vue de l’empêcher d’organiser le salon informatique Med-IT, que les nouveaux propriétaires souhaitaient continuer à tenir. Pour cela, Sylvie REFORZO a chargé l’avocat Abdelghani Benaired de lancer une action en justice pour violation des droits d’auteur et concurrence déloyale avec détournement de clientèle, et une autre afin de faire annuler le dépôt “abusif” de la marque “Med IT El Djazaïr” ainsi qu’une procédure pour “abus de confiance et escroquerie” comme le montre ce document en notre possession.

L’affaire du Salon MED-IT : le scandale qui implique le fils d’Ouyahia by Anonymous uKab5aIwr on Scribd

Menaces et manipulations 

Madame REFORZO espère également annuler la cession de la société XCom Algérie à son ex-gérant CHERFAOUI, effectuée à la fin de l’année 2014. Depuis, les salons n’ont plus eu lieu, le Ministère des PTIC ayant refusé de parrainer cet événement dont les sociétés organisatrices étaient en justice.

 

Selon diverses sources interrogées par nos soins, Mr CHERFAOUI aurait été manipulé et menacé par Lamine OUYAHIA et Mehdi ZAKARIA pour récupérer la société XCOM Algérie et ses deux évènements le salon MED IT et Forum SIT. Depuis le début, ils auraient été à la manœuvre pour prendre possession de ces événements.

 Il faut savoir que le protocole d’accord pour l’organisation de l’édition MED IT 2015, avait été négocié entre le président et le vice-président de L’AASSI et Sylvie REFORZO sans que cette dernière ne sache qu’ils étaient déjà actionnaires de l’entreprise XCOM Algérie.

 

Mr CHERFAOUI que nous avons contacté s’est refusé à commenter cette affaire au motif qu’il n’est plus gérant de la société depuis le 30 juin 2016 et surtout suite à sa démission de l’entreprise le 26/09/2016Celui-ci, encore en justice avec XCOM Algérie dont la gestion est revenue à Mehdi ZAKARIA, n’a pas souhaité commenter les affirmations de Mme REFORZO.

Nous n’avons pas pu joindre Lamine OUYAHIA ni Mehdi ZAKARIA, nous leur réservons un droit de réponse sur notre journal.

Nous constatons dans cette énième affaire que le véritable perdant est encore une fois l’Algérie, qui avait pourtant réussie à drainer, à travers le salon MED IT et le FORUM SIT, des entreprises étrangères, des experts de renoms, dans le domaine TIC à destination de l’ensemble des entreprises algériennes. Nous constatons également que certaines personnes ne reculent devant rien, et usent de toutes les fourberies pour servir leurs seuls intérêts au détriment de ceux qui ont travaillé de longues années pour bâtir une réputation. La justice saisie, situera les responsabilités de toutes les personnes impliquées et apportera une réponse qui fera, nous l’espérons, exemple.

L’article Enquête exclusive. Scandale du salon MED-IT : Le fils d’Ouyahia au cœur d’une affaire d’escroquerie est apparu en premier sur Algérie Part.

Source de l'article : cliquez-ici