Zetchi : “Il y a eu des problèmes entre la FAF...

Zetchi : “Il y a eu des problèmes entre la FAF et la LFP”

70
SHARE

Hier soir sur le plateau de la chaîne nationale A3, Kheireddine Zetchi a évoqué plusieurs dossiers chauds qui touchent à l’actualité de la FAF ou encore celle des Verts. En premier lieu, il s’est attardé sur la relation tendue qui existe entre la FAF, qu’il préside, et la LFP. “Beaucoup de choses ont été dites ces derniers temps concernant la nature de la relation entre la Fédération Algérienne de Football et la Ligue de Football Professionnel qui sont en majorité fausses. Je tiens à rappeler que la LFP agit par délégation et qu’il y a une convention entre les deux parties signée en 2011 et qui stipule que la FAF a le droit de regard sur tout ce qui se passe au niveau de la LFP”, a-t-il précisé. Avant d’ajouter : “Dire qu’il n’y a pas eu de problèmes entre nous serait vous mentir. Mais moi ainsi que Mahfoud Kerbadj devons être responsables. J’espère que les relations seront meilleures à l’avenir et ce, dans l’intérêt du football national.”
“Face à la Zambie, ce sera quitte ou double”
En second lieu, le premier homme à la tête du football national s’est exprimé sur la double confrontation face à la Zambie. “On va jouer deux rencontres décisives face à la Zambie, le 2 et le 5 septembre prochain. Deux rencontres qui nous permettront soit de nous relancer dans la course pour la qualification à la prochaine Coupe du monde, soit de perdre tout espoir. Il ne faut pas oublier qu’on a hérité d’une équipe qui avait décroché un seul point en deux rencontres alors que le Nigeria en est à six. Mais je promets à tous les Algériens qu’on va tout faire pour préparer ces deux rencontres dans les meilleures conditions qui soient. J’ai parlé aux joueurs et je peux vous assurer qu’ils sont tous prêts et déterminés à réaliser une grande rencontre à Lusaka”, a-t-il estimé.
“On désignera un directeur technique des équipes nationales”
Plusieurs reformes sont prévues dans les mois à venir, pour donner un nouvel élan au football national. Entre autres, la désignation d’un directeur technique des équipes nationales, comme annoncé par Zetchi, lui-même, sur le plateau d’A3 : “L’apport de Tikanouine et ses connaissances du football algérien seront positifs pour le développement du football national. Mais on a décidé de désigner des personnes dans de nouveaux postes et qui suivront le programme tracé par la DTN. Par exemple, on désignera un directeur technique qui s’occupera uniquement des équipes nationales. Ce sera un étranger avec un très bon CV. Il sera d’une école qui se rapproche de l’école algérienne, espagnole, argentine ou chilienne”.
“Le football amateur est le pilier du football national”
Outre la FAF et les Verts, Zetchi a parlé du football amateur, de ses maux et surtout de son importance dans le développement du football national : “Le football amateur est le parent pauvre du football national. Son développement, qui est, certes, difficile, est le centre du problème du football algérien parce qu’il est la base de la pyramide. Si on n’en prend pas soin, on ne pourra jamais aspirer à progresser et à atteindre une qualité meilleure en ce qui concerne nos footballeurs. Plusieurs décisions s’imposent pour le développement de ce sport au niveau amateur, comme la formation des entraîneurs ou la fusion entre les petits clubs pour les rendre plus forts, notamment en terme de moyens”, a-t-il estimé.
“La DNCG accompagnera les clubs dans leur restructuration financière”
Pour finir, il a pointé du doigt la mauvaise gestion dont souffrent nos clubs professionnels, avant de rappeler le rôle important que jouera la DNCG dans les mois à venir. “Les dépenses ne doivent pas dépasser les recettes : c’est une règle fondamentale que doivent maîtriser tous les présidents de club. D’ailleurs, on ne peut pas parler de football professionnel sans qu’il y ait d’assainissement financier. Comme prévu, la GNCG accompagnera tous les clubs professionnels dans leur restructuration financière. La saison prochaine, un budget sera défini pour chaque club. Un budget qu’il ne faudra pas dépasser, au risque de se voir infliger des sanctions, comme l’interdiction de recrutement, la défalcation de points ou encore la rétrogradation dans des divisions inférieures”, a-t-il conclu.
 

Source de l'article : cliquez-ici