Le pétrole termine la semaine en hausse aidé par l’ouragan Harvey

Le pétrole termine la semaine en hausse aidé par l’ouragan Harvey

59
SHARE

TSA
Le pétrole termine la semaine en hausse aidé par l’ouragan Harvey

Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse vendredi dans un marché s’interrogeant sur l’impact de l’ouragan Harvey sur les infrastructures pétrolières du Golfe du Mexique et du Texas.

Le baril de “light sweet crude” (WTI) pour livraison en octobre, la référence américaine, a pris 44 cents et a clôturé à 47,87. Vers 20 heures, le Brent (référence pour le pétrole algérien) gagnait 0,5% à 52,39 dollars.

Harvey est passé peu après la clôture en catégorie 3, devenant ainsi l’ouragan le plus puissant à toucher le continent américain en douze ans. Accompagné de pluies importantes (jusqu’à 89 cm par endroits) pendant plusieurs jours, il devrait provoquer d’importantes inondations et ses vents devraient avoisiner les 200 km/h quand il frappera les côtes texanes dans la soirée de vendredi.

“Il y a beaucoup de questions sur les conséquences que tout cela aura sur les importations et les exportations depuis la région de Houston”, a estimé Mike Lynch de SEER, soulignant qu’il était difficile de prévoir avec certitude la trajectoire de l’ouragan, la quantité de précipitations ou le nombre de jours pendant lesquels certaines raffineries pourraient rester fermées.

“L’impact de la tempête sera plus évidente sur les produits raffinés que sur le marché du brut”, a avancé David Martin de JPMorgan.

Ainsi, “l’évacuation du personnel de certaines plateformes situées dans le Golfe du Mexique a déjà réduit la production de brut” mais “le redémarrage de l’activité devrait se faire dans les jours suivant le passage de l’ouragan”, a-t-il estimé.

Selon un relevé des autorités américaines effectué à la mi-journée, environ 22% de la capacité de production de brut dans le Golfe du Mexique était suspendue, ce qui correspond à 377.117 barils par jour.

“Il ne faut pas oublier que la production américaine de brut est de 9,5 millions de barils par jour”, a souligné Gene McGillian de Tradition Energy.

L’ouragan devrait également perturber le commerce, avec la fermeture des ports du Texas où se rejoignent oléoducs et cargos pétroliers.

Ses conséquences directes sur les raffineries pourraient aussi être importantes et les prix de l’essence ont déjà grimpé.

Le Texas compte au total 29 raffineries, pouvant transformer 5,6 millions de barils par jour. Mais, selon les experts de Barclays, “la zone la plus concernée compte 5 raffineries ayant une capacité totale de près de 900.000 barils par jour”.

Le marché ne s’affole toutefois pas pour l’instant car les stocks de brut et de produits raffinés sont actuellement à un niveau élevé aux Etats-Unis et que la demande pour l’essence devait de toute façon probablement baisser en cette fin de période des grands déplacements en voiture, a avancé Gene McGillian.

Le pétrole termine la semaine en hausse aidé par l’ouragan Harvey

Source de l'article : cliquez-ici