Théâtre de rue: Ghriba ressuscite les vieux contes berbères

Théâtre de rue: Ghriba ressuscite les vieux contes berbères

91
SHARE

Présentée lundi soir à l’esplanade d’El Kettani, à Bab El Oued (Alger), la pièce théâtrale de rue, Ghriba, qui remet au goût du jour un vieux conte berbère, Inouva, a suscité la curiosité du public qui l’a très bien reçue.

 

Racontant l’histoire d’une petite fille, de son grand-père et d’un ogre, le conte Inouva qui a inspiré, selon la metteuse en scène, Leïla Touchi, la célèbre chanson Avava Inouva d’Idir, est une vieille légende berbère qui a été revisitée à l’occasion. «L’histoire de cette pièce de théâtre de rue a commencé avec une chanson qui a bercé mon enfance, à savoir Avava Inouva. Cette dernière m’a donné l’envie de connaître le conte qui l’a inspirée et je voulais absolument savoir d’où venaient ces paroles… Et c’est seulement là que j’ai compris que cette chanson était tirée d’un conte berbère. De là, j’ai commencé à faire des recherches sur Internet, à me rapprocher auprès de femmes âgées de ma région où chacune d’entre elles me narrait ce conte à sa manière. Du coup, j’ai voulu adapter cette belle histoire en un spectacle théâtral de rue tout en mélangeant une partie du conte avec le refrain de la chanson Avava Inouva, interprétée par Idir. A travers cette création, je souhaite faire connaître ce conte, et lui redonner vie», souligne Leïla Touchi, comédienne et metteuse en scène de la pièce. Sur scène, la jeune Leïla est accompagnée par l’acteur Ahmed Zitouni (Amir Lokman dans la série Achour El Acher II) alors que les deux autres comédiens censés jouer dans la pièce étaient absents. Produite par la coopérative théâtrale Praxis des Arts du spectacle du théâtre de Miliana, la pièce sera jouée au 69e Festival international du théâtre de rue et des arts de la rue d’Aurillac (en France), qui se tient du 23 au 26 août courant. La petite troupe de Ghriba représente ainsi l’Algérie au festival d’Aurillac à côté de centaines de troupes venant du monde entier.

Sara Boualem

Source de l'article : cliquez-ici