Fruits et légumes: Des prix fous à moins d’une semaine de l’Aïd

Fruits et légumes: Des prix fous à moins d’une semaine de l’Aïd

79
SHARE

Le pauvre smicard ne sait plus sur quel pied danser, tiraillé qu’il est par les obligations multiples qui l’attendent de tous les côtés. Déjà que la vie n’est pas facile avec toutes les augmentations constatées, voilà qu’à moins d’une semaine de l’Aïd El Adha, il est agressé par la folie des prix des fruits et légumes, produits dont personne ne saurait se passer. En effet, à partir de ce vendredi, les prix ont été multipliés par deux, trois, voire plus encore, comme la courgette qui est passée d’environ 30 DA à 200 DA en l’espace, d’une nuit ou la tomate qui, d’entre 30 et 35 DA le kilo a atteint entre 65 et 80 DA dans le même espace de temps. Le poivron est passé de 50 à 90 et 120 DA, la carotte de 50 à 80 DA, de même que pour la betterave, alors que le navet est vendu, actuellement, à 120 DA au lieu de 50, il y a deux ou trois jours.

Nous ne parlerons pas de la salade laitue qui plane à 200 DA depuis plusieurs semaines. Quant à la pomme de terre elle coûte entre 45 et 60 DA selon la qualité et l’endroit, l’oignon vaut entre 35 et 50 DA alors que l’ail montre déjà des ambitions démesurées en atteignant déjà les 600 DA le kilo. Nous trouvons, aussi, çà et là, des haricots verts entre 150 et 180 DA et des haricots rouges à écosser à partir de 250 DA. Les fruits sont à l’avenant, sauf pour les poires dont la profusion tire son prix vers le bas, entre 50 DA pour les presqu’immangeables à 120 DA pour les meilleures. Pour le raisin, les prix varient selon la qualité mais ils sont vendus, en général, entre 130 et 300 DA pour le muscat, le melon et la pastèque, en fin de parcours, valent respectivement 100 et 45 DA le kilo, les figues sont cédées entre 150 et 250 DA et les figues de barbarie ne descendent pas au-dessous de 100 DA le kilo. Il y a, aussi le citron qui coûte entre 250 et 400 DA le kilo, selon la qualité et la grosseur.

Pour les viandes blanches, les prix sont demeurés statiques mais plutôt élevés à 320 DA le kilo vidé pour le poulet et entre 350 et 800 DA pour la dinde, 800 DA étant le prix moyen des escalopes. Les abats sont vendus entre 650 et 1000 DA le kilo de foie de dinde. Et, bien entendu, les viandes rouges sont à l’honneur avec l’Aïd El Adha, et ont pris leur envol depuis quelques semaines déjà. Le kilo de mouton vaut entre 1500 et 1800 DA alors que celui du bovin est vendu entre 1100 et 1600 DA pour le sans os. Pour les abats, le foie dépasse les 3,200 DA le kilo, le ‘bouzelouf’ a passé le cap des 1000 DA et les tripes sont inabordables à partir de 2,500 la pièce. Seulement le constat que nous faisons toujours c’est que, malgré la cherté des prix, malgré les mille et une dépenses qui attendent les ménages, les gens achètent tout, souvent, en quantité, ce qui fait justement augmenter les prix et jubiler les commerçants.

Source de l'article : cliquez-ici