Mila: Une «bibliothèque de rue» pour promouvoir la lecture

Mila: Une «bibliothèque de rue» pour promouvoir la lecture

53
SHARE

La lecture semble susciter un regain d’intérêt remarquable chez les jeunes dans la ville de Ferdjioua, wilaya de Mila, en témoignent les nombreuses initiatives prises pour promouvoir le livre et encourager les jeunes à la lecture à la faveur de la nouvelle «bibliothèque de rue».
N’en déplaise aux Cassandre qui annonçaient la mort de la lecture sur papier au profit du numérique, à l’initiative d’un groupe de jeunes étudiants et d’intellectuels membres du «Club du livre» de la maison de jeunes Tikoudan-Mesbah, une «bibliothèque de rue» a été récemment installée au jardin public du 8-Mai-1945 de la ville Ferdjioua, invitant les visiteurs des lieux à prendre un livre et les encourageant à remplacer le livre pris par un autre.

Pour celui qui est derrière cette idée de «bibliothèque participative», le jeune Seifeddine Benmounah, le but d’une telle initiative est de «créer un espace fonctionnel dans la rue, où le livre est à la disposition des lecteurs et qui garantit l’échange de savoir».
«C’est grâce aux donations faites par des particuliers et autres livres achetés par les membres du club que cette bibliothèque a pu proposer, dès son démarrage, une centaine de bouquins», a-t-il révélé, appelant à cette occasion les lecteurs à la nécessité d’échanger les livres en en prenant un et en en déposant un autre.

Comptant énormément sur le civisme des habitants de la ville, la bibliothèque de rue de Ferdjioua fonctionne dans la journée et jusqu’à 11h du soir en n’ayant nul besoin de gardien.
«Les livres sont empruntés puis remis à leur place sans qu’il y ait de problèmes», souligne M. Benmounah, attestant que «le feed-back de la population est très encourageant».

Sur les réseaux sociaux, les jeunes initiateurs de la bibliothèque de rue œuvrent à faire connaître leur idée à travers une page créée pour l’occasion, et invitent les jeunes et les intellectuels à adhérer à l’idée, à la soutenir et à l’entretenir pour encourager la lecture. Pour Derradji Ayad, activant dans le domaine de l’information, l’idée de la «bibliothèque de rue» a suscité «la curiosité et l’intérêt» à Ferdjioua, attestant que beaucoup de jeunes se sont initiés à la lecture dans le jardin public du 8-Mai-1945 alors que d’autres ont préféré prendre le livre avec eux et le remplacer par un autre titre.

Source de l'article : cliquez-ici