Une experte tunisienne en tourisme raconte sa virée algérienne et avertit:...

Une experte tunisienne en tourisme raconte sa virée algérienne et avertit: « Attention, l’Algérie arrive! »

100
SHARE

La réaction de ses amis n’a pas tardé à se faire entendre, avec une flopée de commentaires qui sont plus intéressants que le poste lui-même. Tous estiment que l’Algérie pourrait devenir la destination phare de la région…

Amel Djait est une Tunisienne consultante dans le tourisme. Cette spécialiste qui est en même temps chargée de mission au ministère du Tourisme tunisien était il y a quelques jours à Alger. A son retour dans son pays, elle s’est précipitée sur sa page Facebook pour avertir les professionnels du tourisme de son pays En effet, les yeux d’experts de cette dame qui visite pour la première fois la capitale algérienne semblent avoir été impressionnés par ce qu’elle a vu. «Back from Alger. Un chantier à ciel ouvert: aéroport agrandi pour 10 millions de voyageurs, trois mégastades, des chaînes hôtelières qui s’installent et investissent en masse…

J’ai vu plusieurs centres de thalassothérapie en chantier et les complexes comme ceux de Sidi Fredj sont en rénovation… Les fontaines publiques fonctionnent, la ville est propre, les arbres des jardins sont peints à la chaux… La nuit au Sheraton dépasse les 300 euros et il n’ y a pas un lit de vide….Ça promet…Si ça continue comme ça, même eux vont commencer à moins venir…», a t-elle posté sur sa page Facebook. La réaction de ses amis n’a pas tardé à se faire entendre, avec une flopée de commentaires qui sont plus intéressants que le poste lui-même.

«Oui, dans quelques années les Algériens vont sans doute déserter nos hôtels mal entretenus et notre accueil qui laisse à désirer», commente un de ses amis avant qu’un autre rétorque. «Ce programme a commencé il y a plus de vingt ans. Il y a quelques années, mon père fut invité par le ministre du Tourisme algérien.

Quand il a vu le programme, il nous a dit s’ils se mettent sérieusement nous sommes morts, leur seul handicap c’est le personnel, mais ils risquent de nous piquer les nôtres», rapporte un jeune dont le père était un haut responsable au niveau du ministère tunisien du Tourisme.

Et les éloges envers l’Algérie ne s’arrêtent pas là! «Le jour où l’Algérie s’ouvre au tourisme, c’est foutu pour la Tunisie et le Maroc! La Tunisie restera trop amateur…», estime une dame.

«Elle risque de nous tuer…»
Ce que lui confirme un voyagiste tunisien. «Très important!! Dans les prochaines années, l’Algérie deviendra une autre destination voisine concurrente. Déjà à Malte le nombre de ses touristes a explosé après 2011 grâce à une conjoncture favorable et les compagnies aériennes Low Cost. La Tunisie doit entamer d’urgence la mise à niveau du secteur du tourisme et le transport pour pouvoir résister comme une destination méditerranéenne.» Un autre facebookeur met en évidence les potentialités naturelles de l’Algérie et surtout le fait qu’elle n’ait pas encore fait.

«Les Algériens n’ont jamais prétendu avoir le nécessaire pour le tourisme, pis encore, ils n’en parlent même pas. Malgré ce vide, ils ont la garantie de recevoir à tout moment 60 millions de Français (toute la population). Avec ce vide, toute la planète rêve de voir le Tassili et le Hoggar mais il n’y a pas la capacité d’héberger 7 milliards 450 millions d’humains….», estime-t-il pour mettre en évidence le danger algérien. Un autre jeune homme estime que la désertion des Algériens de la Tunisie va arriver plus rapidement que ce qu’ils ne pensent, car pour lui, en plus des potentialités de l’Algérie, il y a une stigmatisation des touristes algériens.

«Il faut ajouter que nous sommes des traîtres. Nous les stigmatisons, par exemple à Tunis le sabot fait une vraie chasse aux voitures algériennes. Le danger, c’est que nous n’avons pas le même concept de «l’honneur «», assure-t-il, un avis partagé par beaucoup d’Algériens qui ont passé cette année leurs vacances en Tunisie. Néanmoins, Fayçal, un historien tunisien, résume parfaitement la réalité algérienne.

«Je meurs d’envie à ce que l’Algérie devienne un pays touristique, je l’ai visité: un très beau pays, dernièrement en 2014 j’ai été une semaine à Oran pour formation. L’Algérie a un très grand potentiel, dommage que 90% de ses exportations restent le pétrole et le gaz, le tourisme est une très grosse opportunité, avec ce que ce domaine peut faire évoluer comme secteur: l’artisanat, l’agriculture, l’industrie, les congrès d’affaires», met -il en évidence.

«Ce qu’ils doivent changer»
«Le désert algérien se visitait à travers le Sud tunisien pour voir le lever et le coucher de soleil au Hoggar et au Tassili. L’archéologie n’est toujours pas mise en valeur, la casbah d’Alger doit être non seulement restaurée mais que la vie lui revienne. Je parle d’une dynamique totale où l’Algérie pourrait devenir un leader dans le domaine, même pour ses voisins qui iront la visiter», poursuit-il avant de donner l’exemple de la Turquie qui devrait nous inspirer.

«Regardez la Turquie et tout ce que le tourisme génère comme dynamique et mise en valeur. Mais aussi, il faudra travailler sur le potentiel humain dans le domaine, qui n’est pas qualifié, quand je parle de qualité de service, je parle de mentalité, mais malheureusement je ne vois pas une vision en Algérie pour aller dans ce sens. Des domaines comme l’agriculture et le tourisme seront des fortunes durables et vont donner une autre dynamique au pays», conclut-il avec beaucoup de pragmatisme.

Ce débat tunisien des plus élogieux sur l’Algérie est très enrichissant à lire du fait qu’il nous donne une idée sur la vision qu’ont de nous nos voisins, mais surtout d’un avis averti sur ce que pourrait devenir l’Algérie.
Surtout qu’elle semble être devenue la destination à la mode des «youtubeurs» étrangers, dont plusieurs ont visité le pays ces derniers mois.

Ces blogeurs étrangers ont réussi à casser un tant soit peu les idées reçues sur l’Algérie, à l’instar de Tolt around the world, un blogueur voyageur français qui explique pourquoi il faut justement absolument visiter l’Algérie. En démontant cliché après cliché, le jeune homme prouve que notre pays, bien au contraire, regorge de qualités. Plus récemment, un blogeur portugais avait fait la même chose en donnant, lui, cinq bonnes raisons de venir en Algérie, alors que le site américain «buzzfeed.com» a donné en 2015, dans sa version française 31 bonnes raisons de venir dans ce pays. De belles initiatives d’étrangers qui devraient donner à réfléchir à nos responsables…

Source de l'article : cliquez-ici