Électricité : les dégâts ont coûté 33 milliards de DA

Électricité : les dégâts ont coûté 33 milliards de DA

59
SHARE

Le ministre de l’énergie n’exclut pas la taxation de gros consommateurs d’énergie. Sans définir les délais de la mise en application de cette taxation, le ministre s’est contenté aujourd’hui d’évoquer « le juste prix ».  

Il a soutenu que les tranches de consommateurs « à très forte consommation électrique paieront le prix de cette énergie à et « à son juste prix » c’est à dire sans bénéficier du soutien de l’Etat.

C’était en marge de la cérémonie de remise de décision de nomination, organisée par la Société Algérienne de Distribution de l’Electricité et du Gaz, le ministre a longuement abordé la question de la consommation de cette énergie axant particulièrement son intervention sur le fléau du « gaspillage » qui continue de porter préjudice au Trésor public en raison des subventions conséquentes décaissées annuellement pour soutenir les prix de l’énergie. « Nous gaspillons trop, et si on continue comme ça il va falloir qu’on revoie le prix de façon à ce que les gros consommateurs paient plus cher l’électricité » a-t-il avertit sauf qu’aucune décision n’est prise pour le moment, ni même dans le projet de loi de finance pour 2018. Mais l’idée est là. De toute façon a –il tenu aussi à rassurer « les couches défavorisées vont continuer à payer le prix subventionné mais les riches doivent payer le juste prix » a-t-il soutenu.

Même le bilan de concoure  à cette approche, il fait ressortir les dommages subis par le réseau de distribution de l’alimentation en électricité durant le mois de juillet dernier. Les perturbations enregistrées suite aux incidents survenus dû à la grosse chaleur de cet été ont occasionné des gros dommages.

Il a été enregistré et, en un seul mois 763 incidents et à travers 21 wilayas concernées.  La société Algérienne de Distribution (SDC) a mobilisé à cet effet 450 équipes. Le bilan approximatif fait sortir pourtant un montant 33 milliards de dinars au titre des pertes subies.  Ce qui n’est pas pour arranger les affaires de cette société déficitaire de 50,8 milliards de dinars enregistré durant l’année 2016. Et ce, sur un chiffre d’affaires de 267,2 milliards de dinars et des créances de 55 milliards de dinars.

Pour rappel, le portefeuille client de cette société est estimé à près de 9 millions pour l’électricité (bilan 2016) et  près de 5 millions pour le gaz.

L. Aizouni

Source de l'article : cliquez-ici