Pour assurer la continuité de l’entretien des espaces verts à Batna: 5...

Pour assurer la continuité de l’entretien des espaces verts à Batna: 5 milliards sur le budget de la wilaya alloués

64
SHARE

Les raisons sont dictées par les difficultés financières qu’éprouve l’APC dans la gestion de certaines tâches communales au profit de la population et de la ville.

Comme il fallait s’y attendre, l’amenuisement du budget communal suite à l’austérité financière qui réduit désormais la marge de manœuvre des collectivités locales, plus précisément les APC, dont la plus importante et la plus active aura été celle du chef-lieu de Batna, vient d’inciter le wali, Abdelkhalek Siouda, à dégager du budget de la wilaya le montant de 5 milliards, destiné à assurer la continuité des travaux quotidiens d’entretien des espaces verts. Les raisons de cette opportunité sont dictées essentiellement par de sérieuses difficultés financières qu’éprouve l’APC de Batna dans la gestion de certaines tâches communales au profit de la population et de la ville. À tel point que la continuité du service public dans ce qui concerne les travaux d’entretien des jardins publics et espaces verts à Batna risquent, à terme, de devenir problématique. En fait, et après la période de l’embellie financière, une telle situation de gêne s’est installée suite à la réduction des dépenses publiques. D’une part, il y a eu la suppression par l’État les concours financiers dont bénéficiaient habituellement les APC en financement de projets dits sectoriels (différents ministères) en faveur des communes. D’autre part, l’APC de Batna, qui a pu réaliser la prouesse d’atteindre une autonomie financière grâce à une nette amélioration de ses recettes provenant des locations de ses biens immobiliers, ne peut plus tenir le coup, puisque le retrait de l’État en concours de financement et la baisse du budget propre de l’APC, comme pour susciter de sérieuses inquiétudes.
La ville de Batna qui a rénové ses anciens jardins publics du centre-ville et créé de nouveaux notamment dans les quartiers périphériques, étant tenue d’assurer l’entretien de ces lieux de détente et de fréquentation du public. Le wali vient de saisir l’occasion et a donc décidé de dépanner l’APC. Un montant de 5 milliards du budget de la wilaya passe donc dans la caisse de la commune. Ce coup de pousse vient à point nommé pour maintenir et poursuivre les travaux d’entretien des jardins publics et des espaces verts. Ces derniers ont été durant l’actuel mandat communal au centre de l’intérêt de l’APC et de son exécutif communal au titre de la prise en charge du dossier des préoccupations environnementales dans la ville. Le P/APC, M. Karim Maroc, nous avait déclaré que l’APC avait consacré en 2015 et 2016 notamment, un budget de 20 milliards ayant servi aux marchés de rénovation et modernisation des jardins publics et l’aménagement d’autres, nouveaux. Batna a connu depuis de longues années, une évolution importante, quoique partiellement anarchique de son tissu urbain, dont l’apparition de nouveaux quartiers à laquelle il faut ajouter un exode rural massif et continu avec un gros pic durant la décennie noire. La politique communale dans le contexte des jardins publics et espaces verts est intimement liée au programme d’amélioration du cadre de vie des citoyens et des familles.

Ali BENBELGACEM

Source de l'article : cliquez-ici