Mila: vers la restauration du moulin historique de Sennaoua

Mila: vers la restauration du moulin historique de Sennaoua

70
SHARE

La bâtisse du vieux moulin à grains, située à Sennaoua à l’Est de la ville de Mila, dont « l’histoire reste indissociable de celle du mouvement national » fait actuellement l’objet d’efforts pour sa restauration, a appris l’APS mardi auprès des services de la wilaya.

Ce moulin qui appartenait durant la période colonial à un couple de colon, les Verges, avait été loué entre 1948 et 1950 par Lakhdar Bentobal, un des dirigeants historiques du Mouvement national qui l’avait d’abord transformé en lieu clandestin de réunions des militants du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) puis s’en était servi pour cacher les armes collectées après la création de l’Organisation spéciale (OS) en 1947.

Selon le Moudjahid Abdelmalek Boulmerka, président de l’association culturelle 8 mai 1945, le moulin de Sennaoua jouissait d’un emplacement « parfait » pour tenir son rôle. Se situant sur la ligne des bus venant de Constantine, il permettait aux militants de se déplacer sans se faire remarquer par la police française.

La bâtisse avait abrité, entre 1948 et 1950, de nombreuses rencontres secrètes auxquelles avaient participé de grands noms de la Révolution algérienne tels que Abdelhafid Boussouf, Didouche Mourad, Zighoud Youcef, Mohamed Boudiaf, Hocine Aït Ahmed et Lakhdar Bentobal, se souvient M. Boulmerka.

Situé à proximité de la nouvelle résidence de la wilaya, en construction dans la localité de Sennaoua, « l’historique meunerie a failli être démolie avant que les autorités de la wilaya ne décident de la conserver et de la restaurer » pour protéger la mémoire militante de la région.

Les études nécessaires à la restauration de l’historique bâtisse ont été prises en charge, à titre gracieux, par un bureau d’études au moment où le chef de l’exécutif local, Ahmed Zineddine Ahmouda, avait annoncé lors d’une précédente visite à ce site que les travaux engagés seront financés par la wilaya « afin de rappeler à la nouvelle génération la lutte des moudjahidine et du peuple algérien ».

M. Ahmouda avait alors affirmé que ce lieu historique sera remis en état à l’identique.

Source de l'article : cliquez-ici